Les obsessions du mois de mai

Confiné ou non, le mois de mai s’annonce, à bien des égards, différent des précédents. Puisque l’on ne sait pas de quoi sera fait demain, profitons des moments de paix pour supporter des initiatives qui ont du sens et ménager des moments pour soi. 

Les huiles de nuit Typology

© Typology

 

Déshydratation, manque d’éclat, vieillissement cutané… Et si le confinement nous offrait une parenthèse enchantée pour nous pencher sur notre épiderme ? Pas pour répondre à un quelconque diktat, mais pour simplement prendre soin de soi. Puisque notre moral est mis à rude épreuve, autant en profiter pour multiplier les petites attentions envers soi-même. La marque de cosmétiques Typology connu pour ses petits prix et ses formules minimalistes inaugure ce mois-ci ses assemblages botaniques de nuit. Des huiles réalisées avec moins de 10 ingrédients qui profitent du pic de régénération des cellules cutanées qui a lieu la nuit. À l’intérieur des petits flacons : huiles végétales, huiles essentielles et cellules végétales pour apaiser (coton), illuminer le teint (rose blanche) ou encore retendre la peau (nopal). À vous de choisir votre élixir !

Plantes, assemblages botaniques Typology 
Entre 19,80€ et 23,50€ 

 

Le guide Papier édition Pays Basque

Réinventer le voyage. Repenser l’idée de guide touristique. Installée à Biarritz,  la journaliste Valentine Cinier et le duo Mamie Boude ont imaginé Papier, une revue d’initiation au Pays Basque. Un projet au carrefour « entre le livre de voyage et un guide de vie locale ». Lancé sur Ulule, Papier promet des adresses confidentielles  et des portraits d’artisans, chefs ou artistes engagés. Le tout dans un écrin de qualité servi par les superbes photographies signées Mamie Boude. Puisque bientôt, nous devrons réapprendre à voyager, autant s’accompagner des bons outils  et des bonnes personnes.

Papier sur Ulule, à partir de 18 euros 

Jacques Demy sur Netflix

Le 15 mai prochain, vous avez rendez-vous avec votre téléviseur. On a souvent reproché à Netflix son catalogue cinématographique, et pour cause le géant n’avait, à part Roma  et quelques titres,  que très peu de grands films.  C’est désormais chose révolue grâce à un partenariat avec MK2.  En mai, on croisera donc du Chaplin, quelques longs métrages de David Lynch, le génial Laurence Anyways de Xavier Dolan et une petite dizaine de films de Jacques Demy dont les inoubliables Parapluies de Cherbourg et Peau d’âne.