Les tendances déco et design de l’automne 2018

Come-back remarqués, rétrospectives inédites, décors rafraîchissants et belles initiatives. Des news de la déco et du design. Nouveautés ou pièces d’exception, grande enseigne ou designers iconiques , exposition, vente éphémère ou ligne pérenne, musée ou lieu bien pensé… la décoration est de saison et le design s’affiche tous azimuts. De quoi revoir ses classiques et s’imprégner des tendances du moment…

Revisiter l’histoire du design au MAD

Tendances déco et design
© DR

 

Depuis le 19 octobre dernier, le musée des Arts décoratifs présente ses collections contemporaines (1948-2018) sous un nouveau jour, via un parcours de 2 000 m2 intitulé La folle histoire du design. Imaginée par Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï, soit le duo Normal Studio, qui s’était déjà illustré ici il y a dix ans avec l’exposition Design élémentaire, cette mise en scène inédite, aussi organisée qu’elle donne une impression de liberté, offre un panorama éclectique de la création moderne. Aux côtés de pièces de Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Philippe Starck ou Iris Van Herpen, on y fait de vraies découvertes, comme le trône Muda Walla de la designer indienne Gunja Gupta, assemblage de tabourets en bambou et de pièces de vélo recyclées autour d’un cadre en acier.

107, rue de Rivoli, 1e.

 

Rispal, un retour lumineux

Tendances déco et design
© SDP

 

À Saint-Germain, une galerie dans une cour pavée, et un nom : Rispal. Une référence dans les années 20 dans le luminaire, la fabrique de Georges-Gaston Rispal, devenue célèbre 30 ans plus tard grâce à un catalogue, Formes Nouvelles, aux modèles inspirés du design scandinave. Des opalines, abat-jours et autres lustres en bois, et une star, la Mante religieuse, dotée d’une lanterne suspendue à un piètement très élancé dont le surnom lui a été donné par les antiquaires du design pour sa ressemblance étrange avec l’insecte. L’affaire ayant périclité, Douglas Mont, designer de luminaires et collectionneur, la relance en rachetant à ses cousins ayants droit les droits de reproduction des anciens modèles. Il chine tout ce qu’il peut et, sans plan ni archives, réédite les lampes de la maison. Ressurgissent alors la célèbre Mante religieuse, un lustre double Boomerang dans le pur style 50, l’ensemble fabriqué made in Corrèze, où le teck et l’acajou sont remplacés par du noyer et du frêne français, où l’éclairage a été amélioré, et le plastique changé en acétate de cellulose (de la pulpe de bois mélangé à de la fibre végétale). Aux stars de la collection, Douglas ajoute aujourd’hui de nouveaux modèles, sa lampe de table Phasme reprend les airs des modèles iconiques, la Goutte, une suspension rétrofuturiste et déclinée en applique, invite légèreté et romantisme. Rispal s’est refait un nom.

55, rue de Seine, 6e. Du mardi au samedi de 11 h à 19 h.

 

C&A, la bonne surprise maison

L’enseigne de vêtements C&A vient tout juste de lancer sa ligne Home, qui, dans un style épuré à la scandinave, privilégie les matières écologiques. On plébiscite sa collection textile en coton bio, où se côtoient linge de lit et de bain. Incontournable, la serviette de toilette Nuacotton qui s’adoucit à chaque lavage. Simple et bien vu.

 

Une pause bistrot-déco au Rougemont

Tendances déco et design
© Hervé Goluza

 

Nouvelle jolie adresse du 9e arrondissement, le bistrot Rougemont, qui propose avec son chef Anthony Poussel une cuisine inspirée des saveurs d’autrefois, a confié son décor à la décoratrice Virginie Friedmann. Coutumière des codes du luxe, elle livre ici un écrin chic et convivial aux tons vert-de-gris indissociables de Paris. En toute élégance, ces tonalités qui évoquent les toits et les statues de la capitale, se déclinent au fil de marbres et velours. Dans le détail, on aime les moulures, les chaises en rotin tressé, les luminaires en verre ciselé et opaline, et les imprimés végétaux signés Madeleine Castaing pour Edmond Petit.

10, rue Rougemont, 9e.

 

Amélie, maison d’art, pour commencer une collection

Tendances déco et design

© Anne Wohlgemuth

À destination de ceux qui aimeraient acquérir quelque œuvre d’art ou pièce de design pour upgrader leur intérieur, sans pour autant savoir comment se lancer, la trentenaire Amélie du Chalard a imaginé avec les architectes de Batiik Studio, un espace décomplexant et pédagogique. Voisine d’une plus sérieuse art-room, sa mini-room pensée comme une maison de 230 m2 sur deux étages, propose in situ, œuvres d’art et de design à partir de 150 €. Un lieu où le conseil est légion doublé d’un site marchand, qui permet de retourner une pièce achetée sous quinze jours en cas de regrets.

6-8, rue Clauzel, 9e. Du mardi au samedi.

 

Muji chez Merci, le shop-in-shop pour être bien

Tendances déco et design
© Francis Amiand

 

Il n’aura pas échappé à la vigilance du concept-store Merci, toujours à l’affût des tendances du moment, qu’en même temps qu’on célébrait le Japon, via l’événement Japonismes, ses valeurs d’épure étaient plus que jamais dans l’air du temps. L’endroit accueille ainsi pendant trois semaines en ses murs l’enseigne Muji, chantre de l’organisation sans faille autant que du “no logo”. Dans une scénographie structurée par l’iconique étagère Unit Shelf de la marque nippone, on découvre les produits les plus indispensables pour s’alléger la vie.

Du 25 octobre au 10 novembre.

 

Hommage au style Memphis

Depuis 2014, à l’occasion de la Fiac, la maison Artcurial propose une grande vente dédiée au design. Après l’événement Charlotte forever consacré à Charlotte Perrian, l’an passé, l’institution rend hommage à Ettore Sottsas, maître du style Memphis, emblématique des 80’s et redevenu incontournable aujourd’hui. On y redécouvrira aussi au fil des œuvres présentées, l’évolution du style de l’artiste, dont la carrière aura débuté dans les années 50, avec des dessins et des céramiques.

7, Rond-Point des Champs-Élysées, 8e.
www.artcurial.com