Mads Mikkelsen en 5 films incontournables

Véritable « gueule » du cinéma contemporain, Mads Mikkelsen nous hypnotise devant l’écran à chacune de ses apparitions. En voici d’ailleurs 5, tout simplement mémorables.

 

Bleeder de Nicolas Winding Refn (1999)

Nous aurions pu choisir la trilogie Pusher du même réalisateur. Nous avons préféré Bleeder, plus malsain, plus glaçant. Une histoire de potes qui tourne au vinaigre, des dialogues acérés, une montée en puissance envoûtante et le fantôme du Sida comme épée de Damoclès. C’est pas pour tout le monde, mais c’est quand même ultra badass.

 

Les Bouchers Verts de Anders Thomas Jensen (2005)

Côté comédie glauque, les Danois savent y faire. La preuve avec Les Bouchers Verts, film complètement barré dans lequel deux amis décident de se lancer dans une série de meurtres pour sauver leur business de viande. Bien sûr la carne est désormais humaine… Un des rôles les plus drôles de Mads Mikkelsen.

 

Casino Royale de Martin Campbell (2006)

Casino Royale, le film qui a relancé de manière presque jouissive la franchise James Bond. Bastons et fusillades musclées, rythme effréné et casting d’enfer. Il n’en faut pas plus pour nous scotcher à notre fauteuil durant deux petites heures qui paraissent bien trop courtes. Quant à Mads Mikkelsen, s’il n’est pas le plus grand méchant de la saga, il parvient facilement à se hisser dans le Top 5. Belle performance, machiavélique à souhait.

 

La Chasse de Thomas Vinterberg (2012)

Il y a des films qui ne s’oublient pas. Des longs métrages qui restent gravés dans nos mémoires et nous font nous poser un tas de questions. La Chasse en fait partie. Lorsqu’un homme apparemment bien sous tous rapports est accusé d’attouchements sexuels sur une fillette, son quotidien bascule. Est-il coupable ? Cela n’a que peu d’importance. Ce qui compte, c’est qu’une fois que la rumeur court et que le doute s’immisce dans les esprits, aucun retour en arrière possible.

 

Men & Chicken de Anders Thomas Jensen (2016)

Et une nouvelle pépite délurée made in Danemark, une ! Une histoire d’adoption loufoque et des personnages 100% timbrés : il n’en faut pas plus au réalisateur Anders Thomas Jensen pour nous embarquer dans un récit hilarant, une des comédies les plus succulentes du 21e siècle. Si, si ! Dommage qu’elle soit passée presque totalement inaperçue chez nous…