Robert Pattinson en 5 films incontournables

Un petit rôle de vampire sans consistance et puis s’en va ? Si beaucoup lui prédisaient une carrière d’une durée dérisoire, Robert Pattinson a prouvé avec brio qu’il était un grand du métier. Vous en doutez ? Voici 5 films pour vous faire prendre conscience de l’immense talent de l’acteur britannique.

 

Cosmopolis de David Cronenberg (2012)

 

La Mouche, Le Festin nu, CrashDavid Crononberg est un immense réalisateur. Virtuose dès qu’il s’agit de bousculer notre zone de confort pour nous entraîner dans des sentiers loin d’être battus. C’est le cas notamment avec Cosmopolis, dystopie adaptée du roman de Don DeLillo dans laquelle le cinéaste confie le premier rôle à Robert Pattinson. Coup de pub pour attirer un nouveau public dans ses filets ou réel intérêt artistique ? La réponse ne se fait pas attendre, Robby détonne et s’avère d’une justesse (et d’un charisme) parfois déstabilisant.

 

The Rover de David Michôd (2014)

 

Toujours dans la volonté de casser cette image de jeune premier passé par la case « films pour ado », Robert Pattinson choisit ses rôles avec soin. Et ces derniers se portent souvent vers le cinéma indépendant. Un parti pris payant puisque l’acteur britannique se révèle à chaque fois un excellent interprète. La preuve avec The Rover, film sombre signé David Michôd dans lequel il campe un redneck dépassé par les événements. Il en profite également pour donner brillamment la réplique au magnétique Guy Pearce, comédien trop peu reconnu à sa juste valeur. Et ça, vous en conviendrez, ce n’est pas rien !

 

Maps to the stars de David Cronenberg (2014)

 

Deux années après Cosmopolis, David Cronenberg fait de nouveau appel à Robert Pattinson. Si le registre est différent, l’intensité d’interprétation souhaitée par le réalisateur n’a elle pas baissé d’un iota. L’acteur de Twilight se vautre-t-il en beauté comme le souhaitent ardemment ses détracteurs ? Oh que non ! Il en profite même pour se hisser tout en haut des acteurs les plus bancables et talentueux de sa génération.

 

The Lost city of Z de James Gray (2017)

 

Un film sublime, hypnotique, intense… Si les adjectifs manquent pour décrire l’expérience proposée par James Gray avec The Lost City of Z, il en est de même avec l’ensemble du casting. Charlie Hunnam en tête, suivi de (très) près par Robert Pattinson, étonnant dans la peau de cet aventurier pour qui l’Enfer Vert risque bien d’être la destination finale…

 

Good Time de Ben Safdie, Joshua Safdie (2017)

 

Et un nouveau registre pour Robert Pattinson, un ! Cheveux sales et décolorés, barbe mal rasée, fringues crades… Le voici qui porte ses traits au personnage de Connie Nikas, escroc du dimanche qui va tout tenter le temps d’une nuit pour récupérer son frère après un braquage qui a mal tourné. Une mise en scène punchy et délirante, à l’image de la prestation de Robby, qui se rapproche de plus en plus de la petite statuette dorée lors des Oscars. On dit ça…

 

Taron Egerton en 3 films incontournables