Ryan Reynolds en 5 films incontournables

Après quelques erreurs de parcours, certains pensaient sa carrière morte et enterrée à tout jamais. Et pourtant, Ryan Reynolds s’est toujours accroché. Au point de redevenir aujourd’hui, grâce au succès de Deadpool, un acteur ultra bankable. Chez A Nous Paris, il ne nous en fallait pas plus pour avoir envie de se replonger dans 5 des films où l’acteur cannibalise toute notre attention. C’est parti mon kiki !

 

American Party de Walt Becker (2001)

Fin des années 90, une comédie américaine séduit les jeunes du monde entier. Son nom : American Pie. Si le film n’est pas un chef-d’oeuvre, il est néanmoins rapidement devenu culte et a fait plein de petits. Notamment un que nous aimons tout particulièrement, American Party. En même temps, si en 2001 vous étiez sur le point d’intégrer une fac, difficile de ne pas croiser fort les doigts pour espérer rencontrer un personnage aussi haut en couleur que ce Van Wilder, incarné à la perfection par un Ryan Reynolds en total roue libre. Et c’est aussi savoureux à voir qu’une petite branlette à un chien en manque d’amour. Ceux qui ont vu le film apprécieront la référence…

 

Buried de Rodrigo Cortes (2010)

Si American Party est sympa à voir une fois tous les 10 ans, il n’est néanmoins pas gage du talent de Ryan Reynolds. En revanche Buried… Avec ce huis clos angoissant où un homme se réveille enfermé dans un cercueil, les détracteurs de l’acteur ont certainement vu leur caquet se rabaisser. Et pour cause : le Canadien y est excellent. Comme James Franco et Tom Hardy, il prouve qu’il est capable de nous faire passer par mille émotions à la seconde. Et accessoirement de tenir un film seul durant sa totalité. En résulte un long métrage d’une efficacité redoutable dans lequel un comédien moyen nous révèle son véritable potentiel. Chapeau bas l’artiste !

 

The Voices de Marjane Satrapi (2015)

Après les envoûtants Persepolis et Poulet aux prunes, changement de registre radical pour la cinéaste iranienne Marjane Satrapi. Comédie totalement dingue, The Voices nous entraîne dans l’antre de la folie d’un fêlé qui parle avec son chien, son chat et se met à zigouiller les personnes qui croisent sa route. Le tout non sans une bonne dose d’humour. Pour incarner cet être instable, la réalisatrice fait appel à Ryan Reynolds. Un choix discutable sur le papier (surtout après Green Lantern et R.I.P.D.) mais fort agréable à l’écran. Comme quoi, l’acteur est décidément capable du pire… comme du meilleur !

 

Captives d’Atom Egoyan (2015)

La même année, Ryan Reynolds impressionne à nouveau dans Captives. Dans ce thriller signé Atom Egoyan (Le monde de Barney, Remember), l’acteur incarne avec une justesse incroyable un père de famille qui, huit ans après la disparition de sa fille, tente toujours de la retrouver. Une prestation forte, vibrante, qui nous scotche à notre fauteuil durant les deux heures de projection.

 

Hitman & Bodyguard de Patrick Hughes (2017)

Entre deux films sérieux, Ryan Reynolds relâche la pression en apparaissant dans des productions plus légères où sa clownerie légendaire fait mouche. C’est le cas avec cet Hitman & Bodyguard, film d’action qui surfe sur le succès de Kingsman, dans lequel il fait équipe avec un autre acteur totalement WTF : Samuel L. Jackson. Inutile de tourner autour du pot, le duo est savoureux à souhait. Les deux compères prennent du plaisir à se renvoyer coup pour coup et nous, amateurs du genre, prenons un pied d’enfer en les regardant faire.

 

Cate Blanchett en 5 films incontournables