Sarah Paulson en 5 rôles incontournables

Gentlewoman cambrioleuse aux côtes de Sandra Bullock dans Ocean’s 8, Sarah Paulson n’en est assurément pas à son coup d’essai. La preuve avec ces 5 rôles incontournables qui ont fait, et continue de faire, rayonner la filmographie de l’actrice à travers le monde.

 

Sarah Paulson est Vicky Hiller dans Bye Bye Love de Peyton Reed (2003)

Les femmes revendiquent le droit d’avoir des relations sexuelles sans amour à la clé… Quel culot ! Messieurs, ne laissons pas ce début d’émancipation gagner du terrain. Mieux, renvoyons ces brebis égarées dans leur cuisine ! Comédie aussi pétillante qu’engagée, Bye Bye Love est un véritable bol d’air frais dans le paysage cinématographique américain des années 2000. Outre le scénario délicieux, on retient également le fabuleux casting : Renée Zellweger, Ewan McGregor et Sarah Paulson, irrésistible dans le rôle de la délurée Vicky Hiller.

 

Sarah Paulson est Lucy dans Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin (2012)

En 2012, après des apparitions à peine remarquées ici et là, Sarah Paulson nous estomaque en membre influente d’une secte dans Martha Marcy May Marlene. Drame noir formidablement écrit et interprété, le film de Sean Durkin est une fable noir charbon de laquelle il est difficile de sortir totalement indemne. Amis cinéphiles, vous voici prévenus !

 

Sarah Paulson est Mary Lee dans Mud de Jeff Nichols (2013)

Difficile de ne pas le constater : l’actrice est bien trop souvent reléguée au rang de second couteau. A tort, bien évidemment. Loin de se décourager, elle s’attache à marquer les esprits à chacune de ses (maigres) apparitions à l’écran. C’est le cas notamment dans Mud, drame puissant signé Jeff Nichols. Dans celui-ci, l’actrice n’a rien à envier aux pointures du cinéma hollywoodien. N’est-ce pas Matthew McConaughey et Michael Shannon ? Un constat encore plus flagrant l’année suivante avec sa participation au chef-d’oeuvre de Steve McQueen (II), 12 Years a slave.

 

Sarah Paulson est Tony Bradlee dans Pentagon Papers de Steven Spielberg (2018)

Femme d’un imminent journaliste, Tony Bradlee semble soumise et bonne qu’à faire des limonades et des cookies lorsque son mari reçoit. Que nenni ! En deux trois répliques bien placées, et un jeu tout en finesse, Sarah Paulson donne à son personnage une dimension inattendue. Ne dit-on pas que derrière chaque grand homme se cache une femme ? Ce caractère bien trempé le prouve de la plus belle des manières. Tremble société patriarcale, tremble !

 

Sarah Paulson et ses rôles dans la série American Horror Story (2011 – 2018)

Billie Dean Howard, Lana Winters, Cordelia Fox… Quel que soit son rôle dans la série horrifique American Horror Story, Sarah Paulson épate. A tel point qu’elle est devenue au fil des saisons une actrice incontournable du programme. De notre côté, nous avons un faible pour sa double performance dans Freak Show. Si ce n’est déjà fait, on vous laisse apprécier la vidéo ci-dessus.