Tendance : ces films adaptés en série

Le film oscarisé de Michel Gondry pourrait être adapté prochainement en série. Dans Eternal Sunshine of The Spotless Mind, Joel (Jim Carrey) s’efforçait d’oublier son histoire d’amour
douloureuse avec Clémentine (Kate Winslet) jusqu’à demander de l’effacer entièrement de sa mémoire.

La mode est à l’adaptation du grand au petit écran

Le film oscarisé de Michel Gondry pourrait être adapté prochainement en série. Dans Eternal Sunshine of The Spotless Mind, Joel (Jim Carrey) s’efforçait d’oublier son histoire d’amou douloureuse avec Clémentine (Kate Winslet) jusqu’à demander de l’effacer entièrement de sa mémoire. Développée avec Anonymous Content (Mr. Robot) qui avait déjà produit le film, la série n’est pour l’instant qu’à l’état de projet. Mais comme l’a annoncé le Hollywood Reporter, son réalisateur Michel Gondry ne serait pas aux commandes. Quant au casting, il n’a pas été dévoilé. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la mode est à l’adaptation du grand au petit écran ! En témoignent les récents Lethal Weapon (L’Arme fatale), Bates Motel (Psychose), Sleepy Hollow, 12 monkeys (L’armée des 12 singes), Tron, Scream, Minority Report, pour ne citer qu’eux ! Pas franchement étonnant, à l’heure où Ghostbusters, Ben Hur et autres reboots inondent les salles obscures.

Un pari risqué ?

Des adaptations de films qui ont souvent vite fait d’exciter les fans… ou de les inquiéter. Car parfois, le pari est risqué. En témoignent les récents bouillons de Rush Hour et de Limitless. Ces adaptations peuvent aussi réserver d’agréables surprises et devenir de jolis succès. La série Fargo, adaptée du film éponyme des frères Coen, a non seulement été plusieurs fois récompensée mais s’est hissée en haut dans le peloton du classement des meilleures séries ! Une réussite, lorsque la série parvient à se démarquer de son film tout en conservant l’alchimie et l’ambiance qui ont fait son succès. Un dosage subtil ! La série Taken verra le jour sous forme de prequel, en racontant l’histoire de son personnage Bryan Mills avant l’époque du film. Quant à Ash vs. Evil Dead, la série récupère son héros, non sans un certain humour… quelques trente ans plus tard ! C’est encore rare mais en France également, l’Hôtel de la Plage (France 2) a su également s’émanciper du film dont elle est l’adaptation libre.

Les projets dans les tuyaux

D’autres projets sont d’ores et déjà dans les tuyaux… Accrochez-vous : The Departed (adaptée du film Les infiltrés), L’exorciste, Rambo pour la chaîne Fox, Vendredi 13, Liaison fatale, Snatch ou encore Dirty Dancing en mini-série (c’est pour la chaîne ABC qu’« on ne laissera pas bébé dans un coin »). … Comment ça, vous avez une impression de déjà-vu ? Alors, panne d’inspiration ? Amour indéfectible du producteur pour le film recyclé… heu pardon… adapté ? Qu’importe ! Pourquoi ne pas imaginer une adaptation du Gendarme de Saint-Tropez ou – que sais-je – le retour de Macgyver ? Ah pardon, là c’est déjà le cas… Quoiqu’il en soit, la réussite d’une série adaptée est avant tout tributaire de la qualité du film dont elle est tirée. Espérons donc le meilleur pour Eternal Sunshine of the spotless mind et gageons qu’elle soit une série intrigante, poétique et repoussant certainement les limites de l’imagination