4 façons de se faire plaisir en encourageant la réinsertion

Découvrez 4 initiatives locales qui permettent de faire des découvertes gustatives ou culturelles originales, tout en oeuvrant pour la réinsertion professionnelle de personnes en situation de précarité. Un système gagnant-gagnant dont on aurait tort de se priver !

 

L’Alternative urbaine

 

Alternative urbaine. Le 10e vu par Antonio 👌#alternativeurbaine

A post shared by Prune Pont-Benoit 🎈 (@prunepb) on

 

L’Alternative urbaine propose des promenades parisiennes doublement originales : loin des visites classiques, elles nous emmènent dans des quartiers méconnus, à la découverte des faubourgs, de la Défense ou du quartier ouvrier de Montparnasse. Mais surtout, elles sont animées par des personnes en situation de précarité, formées pour distiller informations et anecdotes historiques au fil de la balade. Une façon agréable d’apprendre sur Paris tout en favorisant leur réinsertion dans la société.

L’Alternative urbaine

 

Les cuistots migrateurs

 

réinsertion Les Cuistots migrateurs
© Les Cuistots migrateurs

 

Lorsque des réfugiés enfilent la toque, c’est l’occasion pour nous de découvrir des saveurs méconnues tout en soutenant leur insertion sociale. Crêpes éthiopiennes à la farine de teff, raviolis vapeur népalais, brochettes de poulet et d’agneau syriennes, Rashid, Farah ou encore Bishnu concoctent pour nous les plats de leur enfance. Encore récemment présents au Food Market de Ménilmontant, les chefs se concentrent actuellement sur la préparation de plats pour des groupes de 20 personnes minimum.

Les cuistots migrateurs

 

Mamie foodie

 

réinsertion : Mamie Foodie
© Mamie Foodie

 

Donner à des séniors la possibilité de sortir de leur solitude et de compléter leurs revenus en cuisinant pour les autres, c’est l’idée géniale de Valentine et Johanna, les fondatrices de Mamie foodie. Blanquette de veau, poulet colombo, financiers au chocolat, en plus de régaler leurs convives avec des plats réconfortants ou dépaysants, ces Chefs partagent avec eux leurs belles histoires et leurs secrets de cuisine. Des prestations réservées aux groupes de 20 personnes minimum.

Mamie foodie

 

La boîte à champignons

 

 

Acheter une boîte à champignons, c’est encourager un système où tout le monde est gagnant : pour cultiver ces champignons au goût délicat, l’équipe récupère le marc des machines à café d’entreprises franciliennes, réduisant ainsi les déchets. Ce sont ensuite des personnes en réinsertion qui sont chargées de transformer ce marc en substrat pour faire pousser des pleurotes. Ces derniers, cultivés sans ajout de produit chimique, font alors le bonheur de particuliers comme de grands Chefs étoilés !

La boîte à champignons