A.Manger

5 nouveaux restos à Paris : notre sélection de décembre

La dernière ligne droite de 2018 est là, alors si vous aviez pris la bonne résolution de mieux manger ou de se faire plaisir en allant au resto à Paris en 2018, c’est votre dernière chance et on vous a concocté une sélection de nouveaux restaurants qui ne rigolent pas. D’ailleurs, certains serviront aussi de répétition avant le banquet des fêtes de fin d’année, alors allez-y, Décembre, c’est le mois de tous les plaisirs.

 

Dîner gastronomique chez Hébé

table du restaurant gastronomique Hébé
Hébé © Rudy Bouchebel

 

À quelques pas seulement de Notre-Dame est apparu Hébé, une cuisine gastronomique française aux légères touches méditerranéennes (le tenant du lieu étant libanais). L’équipe est conviviale, tout comme le spot en pierres et poutres apparentes avec de jolis luminaires design pour nous mettre à l’aise. La carte respire l’originalité et elle est signée Michel Porto, doublement étoilé. On opte pour le menu dégustation (1 ou 2 entrées, 3 plats, 2 ou 1 desserts à 84€) afin d’éviter de faire trop de compromis dans les plats qui ont l’air assez appétissants. Après avoir jeté notre dévolu sur une large sélection, l’espadon en tartare bien frais et la surprenante mousseline caramélisée de chou fleur sont nos premiers coups de cœurs. À souligner tout de même qu’au delà des entrées, les végétariens sont hors-jeu pour la suite.

Qui dit cuisine gastronomique dit portions réduites, mais saveurs multiples. À l’image de ces palourdes et couteaux dans leur jus de cuisson, de ce veau fondant et son cerfeuil croquant et enfin d’un tartare de bœuf retour de Beyrouth, où les épices prévalent sur la viande, idéal pour les non initiés au tartare. Avant d’attaquer le dessert, petite pause avec un succulent comté 40 mois et son chutney de raisins. Le sans faute est total avec deux desserts qui ravissent nos papilles. D’un côté le froid du riz au lait agrumes et groseille et le chaud du clafoutis aux poires, caramel d’orange glace à la vanille. Sans oublier une carte des vins riche et copieuse en références.

Hébé
15 rue Frédéric Sauton, Paris 15e
Ouvert du mardi au dimanche de 12h à 14h (14h30 le week-end), du mardi au jeudi de 19h30 au 22h30 et vendredi et samedi de 19h30 à 23h (22h le dimanche).

 

La cuisine levantine de Salōn Marais

cuisine levantine du nouveau restaurant Salon Marais
© Salon Marais

 

Il y a des mariages culinaires qui donnent l’eau à  la bouche comme celui entre la gastronomie israélienne et arménienne. Derrière celui-ci, Maxime et Benjamin, deux potes qui ont ouvert Salōn Marais à quelques mètres de la rue de Turenne. Le lieu est agréable, plein de charme et très chaleureux avec des murs en pierres apparentes pour une déco brute et naturelle et une jolie alcôve cachant un salon intimiste. Le crédo de la maison ? « Une invitation à créer votre festin », pour se faire soi-même son mezze. Le nôtre sera donc composé d’un bol de boulgour d’Erevan et de deux houmous retravaillés, l’un à base de betterave, l’autre de wasabi et curcuma qui se mangent comme du petit pain (pita). Mais aussi une belle ardoise avec des artichauts de Jérusalem, un onctueux shawarma de bœuf Angus, un poulpe grillé et une salade de foie de volaille à la figue.

On a bien fait de zapper le petit déjeuner car il y a de quoi se faire plaisir. Au final, c’est un véritable mélange des saveurs, on alterne le chaud avec le froid, les sauces viennent se mixer à droite et à gauche, le plaisir du mezze est bien là pour avoir une large palette de cette cuisine riche et qui peut plaire également aux végétariens. Les associations culinaires sont nombreuses et savoureuses. Avec le peu de place qu’il nous reste, on teste en dessert un yogourt avec une pita toastée et croustillante au miel, original. Salōn Marais propose donc une cuisine jeune qui rend hommage au bassin Levantin.

Salōn Marais
3 rue du roi doré, Paris 3e
Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30, le samedi de 12h à 17h puis de 19h à 23h et le dimanche de 12h à 16h30.

Les saveurs asiatiques de Yansai

bao burger du restaurant asiatique Yansai
© Thomas Li – Yansai

 

Le quartier des Batignolles continue sa mue et Yansai Asian Food est le dernier né du quartier. Thomas Li, le jeune cuisto à la tête de cette cantine, nous confie qu’il n’avait pas du tout envie de reprendre le traiteur chinois de ses parents. Il a donc voulu lancer son propre concept où se mêlent de nombreuses inspirations asiatiques avec un air de street food. Pas de focus sur un seul pays, ici vous retrouverez ce qui se fait de meilleur en Asie (Taiwan, Japon, Corée, Vietnam). Pour commencer les réjouissances, on commande des Karaage, un poulet frit japonais croquant et mariné dans un dashi maison ainsi que des frites bien croustillantes. On est agréablement surpris par le Hulou, ce petit riz au porc mijoté selon une recette taïwanaise accompagné d’un demi œuf poché et de pickles.

Pour les invétérés du Bobun, rassurez-vous il est également à la carte, mais ici la spécialité de la maison ce sont les Guabao, ces petits pains briochés cuits à la vapeur et symbole de la street food asiatique. Coup de cœur pour la version au porc braisé, cacahuètes, coriandre. Quatre autres versions sont aussi proposées : porc, poulet, poisson et végé. À 6€ pièce, cela revient un poil cher si on se laisse tenter par l’ensemble. A noter une belle sélection de bières, parce qu’il n’y a pas que la Tsingtao dans la vie, mais aussi la Hite ou la Taiwan Beer. On termine avec une note fraîche et sucrée grâce à une glace au sésame noir et une au Yuzu sorbet framboise. Deux combinaisons originales. Yansai est donc un lieu assez jeune et dynamique à l’image du 17e arrondissement, pour y manger sur le pouce ou plus posé.

Yansai
47 rue des Moines, Paris 17è
Ouvert du mardi au dimanche de 12h à 15h et de 18h à 22h30

 

Le charme authentique chez Riv’k

© Riv’k

 

C’est dans une petite ruelle loin de l’agitation de Pigalle que l’on découvre Riv’k, resto cosy le soir et cantine extra le midi (formule à 11,50€ qui cartonne). C’est donc dans un cadre intimiste avec une lumière tamisée que l’on débute notre dîner préparé par la cheffe Rivka. Il débute par un velouté de potimarron, œuf mollet et crème de chèvre, le tout réchauffe le palais et se déguste en vitesse ! À l’image du labné à l’huile d’olive accompagné de son pain pita que l’on s’empresse d’avaler. Les plats sont tout aussi réjouissants, on se délecte d’un koresh d’agneau très tendre avec des aubergines qui fondent sous la langue et d’une polenta crémeuse au parmesan, tomates confites et basilic pour l’option végé.

Une petite note de fromage avant de terminer sur un moelleux au chocolat et dattes et sa crème fouetté qui vient nous caler comme il faut. Chez Riv’k c’est donc une cuisine bistronomique inspirante, sans prétention et pleine de charme que l’on découvre. Et la carte change toutes les semaines, alors on a trouvé une raison de plus d’y revenir…

Riv’k
35 rue Véron, Paris 18è
Ouvert du mardi au samedi de 9h à 14h30 et de 18h30 à 22h30

Bruncher la semaine avec 46&3rd

brunch du nouveau restaurant 46&3RD
© 46&3rd

 

Si dans l’esprit des parisiens, le brunch c’est le petit plaisir matinal du dimanche (ou du samedi à la limite), pour Serra Borancili et Danielle Donnelly ce n’est pas du tout le cas. Ces deux femmes, d’origine turque pour la première et californienne pour la seconde, ont décidé d’instaurer le brunch toute la semaine chez 46&3rd dans le quartier de Art et Métier à la place de l’ancienne cantine California. Vous y verrez évidemment des avocado toast ou des pancakes, mais ici on retrouve rapidement les inspirations de L.A de la cheffe.

On teste les pancakes conçus pour Halloween, à base de confiture de potimarron, sauce chocolat, chantilly et éclats de spéculoos coco. C’est bien généreux et on a du mal à terminer. Surtout qu’avant tout cela, on s’était régalé avec le smoky bowl, salade de 5 céréales fumées avec une purée d’aubergine et un œuf mollet, une shakshouka et ses garlic bread ainsi qu’un copieux Bacon Beni (œufs Benedict avec deux œufs mollets, bacon et une poêlée de champignon sur un pain de campagne). Une carte avec des plats convaincants (le prix peut vite monter cependant) pour ceux qui souhaitent bruncher quand ils souhaitent.

46&3rd
46 rue de Turbigo, Paris 3e
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 17h