5 restaurants pour retomber en enfance à Paris

Marre d’être un adulte raisonnable ? Bonne nouvelle, le temps de l’insouciance n’est pas révolu ! La preuve avec cette sélection de restaurants parisiens où la régression est permise, et même particulièrement bienvenue.

Le Club des 5

Restaurant Club des 5
Restaurant Club des 5 ©leclubdes5.fr

La nostalgie de l’enfance vous mènera inévitablement au Club des 5, un restaurant ouvert aux Batignolles par cinq amis très attachés aux années 80. À l’intérieur, tout vous rappellera votre chambre d’enfant, à commencer par les livres des bibliothèques roses et vertes, le baby-foot accroché au mur, les images de super-héros et les cartes de géographie d’écoliers. Et dans l’assiette, le saut dans le passé se fera grâce aux croquettes au Babybel panées, au cordon bleu à la poitrine fumée ou encore au tiramisu au Kinder.

Le Club des 5
57 Rue des Batignolles, 17e
M° Rome ou La Fourche

Lundi 19h30-22h30. Du mardi au mercredi 12h-14h30 et 19h30-22h30. Jeudi 12h-14h30 et 19h-22h30. Vendredi 12h-14h30 et 19h-23h30. Samedi 12h-16h et 19h-23h30. Dimanche 12h-16h et 19h30-22h30

Le refuge des fondus 

Pixabay / Licence CC

 

Avec deux grandes tablées où l’on mange collé-serré et un fond sonore un tantinet envahissant, le confort de ce petit restaurant des Abbesses est assez sommaire. Mais l’on vient d’abord pour l’expérience de manger une fondue savoyarde ou bourguignonne dans ce qui ressemble à un chalet de montagne en plein Paris. Et surtout, celle de transgresser quelques interdits : ici, contrairement à chez papa et maman, on est autorisés à écrire sur les murs, monter sur les tables et boire du vin… au biberon !

Le Refuge des fondus
17, rue des Trois Frères, 18e
M° Abbesses
Du lundi au dimanche 17h-2h

Sur un arbre perché 

©Sur un arbre perché

Manger sur une balançoire ou dans une petite cabane en plein Paris, c’est l’expérience insolite que propose le restaurant Sur un Arbre Perché. Un concept enfantin qui tranche avec la belle maturité des mets proposés. À la carte de ce semi-gastronomique : foie gras mi-cuit du Périgord, filet de dorade poêlé, fondue de poireaux et écume de vanille ou encore sablé au coco et crémeux au yuzu, éclats de meringue. Attention, mieux vaut réserver à l’avance pour être certain d’avoir une place sur les balançoires.

Sur un Arbre Perché
1 rue du 4 septembre, 2e
M° Bourse
Du lundi au jeudi de 12h-15h et 19h30-00h30. Vendredi 12h-15h et 19h30-1h30. Samedi de 19h30 à 1h30. Fermé le dimanche

Privé de dessert 

©Privé de dessert

Ce restaurant de Pigalle au concept très amusant ravivera votre curiosité d’enfant. Ici, tous les plats sont en trompe-l’œil, et les mets salés sont en fait sucrés et inversement. Résultat : on s’amuse tout au long du repas à tromper nos sens tout en nous régalant. Le banana split est en réalité un filet de bar grillé et sa purée de potiron, le cornet de churros un cornet de frites et les spaghettis à la bolognaise sont une tarte au citron meringuée accompagnée de son coulis de fraise. Déstabilisant, mais vraiment marrant !

Privé de Dessert
4, rue Lallier, 9e
M° Pigalle
Du dimanche au vendredi de 19h à 23h. Le samedi 12h-14h et 19h-23h

Les Fils à maman 

©Les fils à maman

 

Le nom de ce restaurant du 9e arrondissement est sans équivoque. Ici, on vient se réfugier le temps d’un repas dans « les jupes de sa maman », blotti dans nos plus beaux souvenirs d’enfant. Dans cette brasserie aux allures rétro, on voue un culte aux objets et icônes des années 80, mange-disques, minitel et images de Goldorak. Et à la carte : des madeleines de Proust à l’efficacité implacable comme du risotto de coquillettes au chorizo, des méga cheeseburgers ou des brownies aux éclats de M&Ms.

Les Fils à maman
7 bis rue Geoffroy Marie, 9e
M° Cadet

Du lundi au mercredi de 12h-14h30 et 19h-22h30. Jeudi 19h30-23h. Vendredi de 12h-14h30 et 19h-23h30. Samedi 19h-23h30. Dimanche 12h-15h