6 restaurants insolites à tester sur Paris

A Paname, il y a à boire et à manger, mais de bien des manières. De l’assiette au design, entre rétromania et futurisme, voici six restos qui changeront votre regard sur le fooding.

 

Le plus vintage : La Poule au Pot 

©La Poule au Pot 

 

La poule au pot est à la gastronomie ce que Victor Hugo est à la littérature : un classique. Poulette patrimoniale qui retrouve toute sa saveur dans ce resto désuet au looking d’époque. Tableaux rétros, miroirs ovales et tables en bois. Un retour aux Années Folles où vous seront servis œufs en meurette, saucisse de coche fumée, fromages fermiers, purée maison, entrecôte de cochon. Sans sombrer dans le « c’était mieux avant !« , cette brasserie honore des saveurs qu’on pensait surannées, au sein d’un decorum vintage qui fait office de Dolorean.

La Poule au Pot
121 rue de l’Université, 7e

 

Le plus doux : Delirio

©Delirio

 

Pas de psychédélisme outrancier dans ce resto-concept propice au coworking. Les seuls « délires » que vous éprouverez émaneront des voies sinueuses de votre sommeil. Au Delirio, vous pourrez effectivement délaisser vos soucis en pénétrant dans les cocons à sieste prévus à cet effet. Et cela à raison de quatre euros les vingt minutes de roupillon. De quoi apaiser les stars-uppers stressés qui sillonnent l’effervescent quartier de Bastille. Avant d’avaler quelques gorgées de café bien corsé, laissez-vous donc aller dans les bras de Morphée. 

Delirio
39 rue Amelot, Paris 11e

 

Le plus croustillant : Le Festin Nu

©Bart Sokol on Unsplash

 

« Un écrivain ne peut décrire qu’une seule chose : ce que ses sens perçoivent au moment où il écrit » décoche William S. Burroughs dans Le Festin Nu, chef d’oeuvre avant-gardiste de la littérature américaine. On pourrait s’étonner de voir un restaurant de Montmartre rendre hommage à ce délirant récit écrit à l’aube des années soixante, somme de digressions acides, d’hallucinations psychotropiques et de bestioles zarbies. Pourtant, l’idée est la même ici : proposer une expérience. Culinaire en l’occurrence, puisque vous serez amené à vous repaître de tapas d’insectes. Sauterelles, scarabées et punaises cuisinés et accompagnés avec érudition sauront bouleverser vos sens trop assoupis.

Le Festin Nu
10 rue de la Fontaine du But, 18e

 

Le plus expérimental : Dans le noir ? 

©Analise Benevides on Unsplash

 

Gourmets aguerris et foodistas d’un jour sont conscients de leurs travers : se caler sur leur chaise smartphone à la main, prêts à nonchalamment flasher la moindre salade de fruits estivale qui leur passe sous le nez. Sus à l’obsession des instants « instagrammables » ! Dans le noir ? nous convie à déguster dans l’obscurité, nos fourchettes guidées par des hôtes non-voyants. Ne rien voir, c’est tout ressentir. L’occasion de redécouvrir la subtilité sensuelle de notre palais à l’heure de ce bien trop goinfre foodporn qui envahit nos réseaux sociaux.

Dans le Noir ?
51 Rue Quincampoix, 4e

 

Le plus arty : Paris New York

©bon_dans_la_bouche PNY – Source : Facebook

 

Restaurants fast food pour affamés et snacks en série ne brillent jamais vraiment par l’étendue de leur design. Un préjugé qui s’effrite fatalement au vu des devantures stylées de la chaîne PNY Hamburgers. Aux quatre coins de Paris, d’Oberkampf au Faubourg Saint-Denis, PNY affirme une exigence artistique qui va de pair avec la qualité de ses entremets. Néons partout, formes géométriques ciselées, effets de transparence, escalier aux entournures futuristes… L’architecture importe autant que la friture en ces lieux. L’opportunité d’un beau road trip.

Paris New York (PNY)
1 rue Perrée, Paris 3e

 

Le plus pop : The Moose

©Andy Hall on Unsplash

 

Va y’avoir du sport, mais moi j’reste tranquille. Avis aux amateurs de ballons divers et variés, l’espace-lounge The Moose – « l’élan » en VF – est le remède aux sempiternels bars PMU ou pubs pour aficionados de foot. Dans cette ode à la cuisine canadienne (poutines, wraps vegan, poitrines de poulet panées), vous pourrez bruncher ou opérer l’apéro pendant que les écrans plasma diffuseront le meilleur des matchs nord-américains – football américain, baseball et hockey à gogo. Que vous soyez accoudé au bar ou attablé en bande, l’esprit d’équipe sportif n’est jamais meilleur que lorsqu’il est recouvert du doux fumet des plats mitonnés. 

The Moose
16 rue des Quatre Vents, 6e