Alan Geaam

Nous avons testé le restaurant Alan Geaam

Note : ♡♡♡

« Magnifaïïïk ! J’adooore ! C’est de la surgery ! », lance une hystérique séparée en permanence de son assiette par son portable… Dans ce restaurant de la rue Lauriston (16e), les foodistas passent et se ressemblent. Les chefs aussi. Une toque multitables en a remplacé une autre : après Akrame Benallal place à Alan Geaam. Pour son dernier opus, l’autodidacte libanais, déjà propriétaire de trois adresses dans la capitale, affiche des ambitions fortes : cadre intimiste, service sur son 31, vaisselle léchée, prix en haut de l’échelle…
La cuisine suit ? En partie. Asperge, morille, œuf de caille et sabayon au cédrat – brouillon –, lotte au vadouvan et poireaux – éteint –, pigeon laqué à la mélasse de grenade, céleri et navet – vif et abouti –, bavaroise à l’aloe vera, eucalyptus et pamplemousse rose – équilibré et suave –, lait au miel, avec hysope, pollen et noix de cajou… – gradué et plaisant – le tout arrosé d’un joli verre de saumur blanc, Clos de la Rue 2012, du Château de Brézé (12 €). Une table à laisser reposer, le temps d’affirmer et de caler son registre gastronomique assez singulier, entre France et Liban…

Alan Geaam, 19 rue Lauriston, 75016. M° Kleber. Ouvert du mardi au samedi, de 12h00 à 14h00 et de 19h30 à 22h30. Fermé dimanche et lundi. Menus : 40 € (déj.), 60 € et 80 €. Tél. : 01 45 01 72 97.

 

Quelle ambiance ?

Gastronomie design.

Pourquoi on y va ? 

Déguster les plats du chef Geaam.

Pour qui ?

Les foodistas parisiens.