Arsène réinvente l’omelette

On connaissait la bouille et la bonne gouaille du patron Gabin du côté du Faubourg Poissonnière. On le retrouve cette fois aux commandes d’un tout nouveau concept – le sien – dédié aux omelettes.

Derrière la façade jaune d’œuf d’Arsène – un nom rendant hommage à Arsène Galinace, auteur de la première chaine de restauration française « L’omelette aux œufs » -, un comptoir où trois joyeux lurons en nœud pap’ jaune et béret vissé sur la tête préparent l’omelette baveuse ou à point, roulée et farcie de bons produits : jambon fermier, rosbif Charolais, veau ou poulet, de fromage haute qualité (Reblochon, Raclette de Savoie, Bleu d’Auvergne, Brie de Meaux) ou légumes frais, le tout posé sur une tuile de pain légèrement croustillante et relevée d’herbes.

Une nouvelle adresse redonnant toutes ses lettres de noblesse à la bonne vieille omelette, franchement addictive ici, à faire accompagner d’une galinette onctueuse – pomme de terre snackée à la plancha – et du bon thé glacé des « alchimistes infuseurs » de Kodama (30, rue Tiquetonne, 2è). Outre la terrassette parfaite aux beaux jours, la maison reçoit dans son poulailler du premier pour déjeuner et brunchs (formule à 18 euros) du week-end incluant omelette, boisson, dessert, pancake, boisson chaude…