Aux Amis

Contrairement à son père, Jean-Pierre, étoilé dans le 8e arrondissement, Jérôme Vigato ne vise clairement pas les étoiles Michelin mais cherche plutôt à redorer l’image d’une adresse écornée par le passage du pathétique Café Bouillu qui avait fait du carpaccio sa spécialité. Un petit tour de quelques mois et puis s’en va pour céder sa place à un duo issu de la restauration, Jérôme, donc, et Stéphane Paillard, ancien second de Jean-Pierre Vigato.

Nous ne sommes ni dans le gastro ni dans le bistro, mais plutôt entre les deux avec des envolées où l’on sent la technique du chef passé chez les grands ; notamment avec ces langoustines croustillantes déposées sur un tartare de langoustines crues au basilic et un coulis de tomate verte à l’huile d’olive. Du déjà-vu, mais bien maîtrisé, contrairement à la poitrine de veau annoncée confite mais que l’on aurait imaginer plus fondante en bouche.

Dans le cas présent, elle résiste, ne s’effiloche pas aussi facilement. Les pommes de terre écrasées, les carottes et les oignons apportent heureusement un peu de réconfort. Quant au cake en forme de baba bouchon, il s’adapte à la saison de la mirabelle qui touche à sa fin. Avec une glace au fromage blanc, il détrône la classique tarte au chocolat et l’inamovible poire Belle-Hélène. Sélection des vins au verre trop juste avec en rouge seulement un bordeaux et un côtes-du-rhône.