Bienvenu chez Carbón !

Charbon en français. De bois de hêtre, en l’occurrence. Celui sur lequel grillent fruits et légumes, viandes et poissons, dans un décor faussement décati et véritablement réussi de brasserie de gare des Amériques.

Chaud devant ! D’autant que les foodistas de tous bords s’enflamment déjà. Ici, on parle japonais, américain, français, mode of course, et cuisine un peu. « Une ode à la nature », prévient la carte.

Ambitieux. À midi, croquettes de bonite et pommes de terre fumées, aïoli et fenouil (10 €) – léché, plus légumier que iodé -, magret de canard et carotte (22 €) – viande trop cuite, mais joliment relevée de notes fumées et épicées -, ganache au chocolat et piment (8 €) – bombesque, une vraie réussite ! -, le tout arrosé de vins du monde, nature bien sûr (entre 5 € et 9 € le verre). Le soir, les pièces à partager (entrecôte d’Aubrac – 60 €, ris de veau – 45 €, épaule d’agneau – 65 €) volent la vedette aux petites assiettes. Un joli feu de bois qui goûte, mais qui coûte aussi.


© Sophia van den Hoek/Studio Unfolded