Et si Mokoloco était le nouveau temple du sandwich ?

Depuis 2015, Moko Hirayama, pâtissière japonaise, et Omar Koreitem, chef libanais, mêlent leurs héritages chez Mokonuts, blottie dans une ruelle de l’est parisien. Mise en avant par les plus grands critiques culinaires – y compris par le New York Times -, la première adresse vient de faire un petit, toujours dans le 11e arrondissement. La spécialité de Mokoloco ? De réjouissants sandwichs faits maison, du pain jusqu’aux pickles. Une vraie réussite. 

Sandwichs maison à gogo chez Mokoloco

sandwich Mokoloco
© Hélène Rocco

Située à 400 mètres de Mokonuts, la maison-mère, et quelques pas de Septime et Clamato qui attirent les gourmets du monde entier, la localisation de Mokoloco n’a pas été choisie par hasard. Au numéro 74 de la rue de Charonne se dresse une devanture vert d’eau, encore dénuée d’enseigne. Aux douze coups de midi, la foule se bouscule pourtant dans le micro-restaurant : quelques semaines après l’ouverture, le bouche-à-oreilles a déjà fait ses preuves.

Nous voilà donc dans une salle longiligne avec cuisine ouverte et mange-debouts face au comptoir orné de bocaux. À l’entrée, un maneki neko nous salue mécaniquement. Nous optons pour un sandwich végétarien aux pleurotes grillées (9€). Lovés entre deux tranches de pain maison, de la tome d’estive et un lit de pesto, les champignons fondants remplacent volontiers la viande. L’amie qui nous accompagne s’est malgré tout laissée tenter par la version carnivore de ce déjeuner sur le pouce. Dans son assiette, le même pain toasté, un jarret de cochon confit qui se délite sous la dent, la saveur relevée de la moutarde, du chou et des pickles artisanaux (10€). Et si un sandwich ne vous suffit pas, ruez-vous sur l’alléchante salade de pommes de terre à la puntarelle et au sumac, une épice orientale au goût acidulé.

Côté dessert, Mokoloco est aussi enthousiasmante que sa grande sœur Mokonuts. La taulière Moko Hirayama, mondialement célèbre pour ses cookies, remet le couvert ici en proposant des recettes inédites. Carton plein pour le biscuit aux flocons d’avoine, à la cardamome et à la fleur de sel (2,5€). Il paraît que le brownie au café, réalisé dans les règles de l’art, n’a rien à lui envier. Espérons donc que les adresses de Moko Hirayama et Omar Koreitem continuent à se multiplier comme des petits pains.

Mokoloco,
74, rue de Charonne, 11e
Ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 17h 

Cookie Mokoloco
© Hélène Rocco