Festival de bons goûts au Grand Palais

Cette semaine, avec la deuxième édition du festival Taste of Paris, le Grand Palais accueille 17 chefs et autant de pop-up restaurants, des producteurs et des artisans, des bars, des masterclass et des workshops… On vous donne cinq bonnes raisons d’y aller.

Faire partie d’un grand mouvement mondial

Le concept des Taste Festivals est né à Londres en 2004 et essaime depuis dans le monde entier. Si le Grand Palais accueille cette semaine la seconde édition parisienne de l’événement, on recensera en 2016, 23 rassemblements du genre, de Toronto à Moscou, en passant par Melbourne ou Abu Dhabi, soit 490 000 visiteurs attendus pour déguster 1,47 millions de plats.

Visiter un village de restos

Millefeuille à la vanille de Yann Couvreur/© Benoit Linero et plat de Saint Jacques aux endives à la crème de châtaigne par le chef Nicolas Beaumann du restaurant « Maison  Rostang » © DR.

Sous la Nef, ils seront 17 chefs à installer leurs restos « pop-up », qui accueilleront les clients comme de vrais établissements (services au déjeuner et au dîner) à la différence qu’on y règlera son repas au moyen d’une carte rechargeable (points banque dédiés). L’occasion de déguster les créations des étoilés les plus célèbres, comme de découvrir le travail des jeunes talents d’aujourd’hui, sans faire le tour de Paris. Parmi les participants, on notera ainsi en vrac la présence de Guy Savoy, Frédéric Anton (Pré Catelan), Julien Dumas (Lucas Carton), Nicolas Beaumann (Maison Rostang), Kei Kobayashi (Kei), Stéphanie Le Quellec (La Scène du Prince de Galles), Pierre Sang (Pierre Sang on Gambey), Romain Meder (Plaza Athénée), Daniel Morgan (Salt)… Les prix de chaque plat iront de 5 à 12 € et les végétariens comme les no-glu trouveront bien sûr de quoi se mettre sous la dent. Des « Table d’Hôtes » proposeront aussi des menus dégustation de haut vol signés par les chefs résidents, évidemment beaucoup plus chers et sur réservation (Tél. : 01 46 89 44 82).

Faire un tour aux bars

Il faudra bien sûr y consommer avec modération, mais on ne manquera pas de s’arrêter dans l’un des trois bars à vins installés pour l’occasion (Le Petit Ballon, Pierre Sang, Alain Ducasse). Sous la verrière, on ne pourra a priori pas non plus rater le bar végétal des champagnes Laurent-Perrier, que l’on promet monumental (à partir de 10 € la coupe).

Faire son marché

Une centaine d’artisans et de producteurs sélectionnés avec soin (notamment par le Collège Culinaire de France fondé par Joël Robuchon et Alain Ducasse) proposeront et feront déguster leurs confitures, charcuteries, huiles, poissons, vins de Bourgogne, jus de fruits… De quoi partir à la rencontre des savoir-faire et repartir avec un panier garni (achat classique sur place).

Retenir la leçon

Electrolux : © DR

Sous l’égide de « l’équipementier » Electrolux, des chefs associés se livreront aussi à des Masterclass (« Théâtre des Chefs », sessions de 30 minutes, sans inscription) et même à des workshops pour faire travailler un peu les visiteurs (« Secrets des Chefs, sessions de 45 minutes, inscription en fin de matinée et début de soirée). En parallèle, pendant toute la durée du festival, l’Atelier des Sens animera des cours de cuisine d’une heure pour les adultes, pour les enfants et parfois même pour tout le monde (samedi et dimanche à midi). Les kids auront même droit à leurs propres workshops « Secrets des Chefs » orchestrés par le cuisinier et animateur Grégory Cuilleron, mais aussi à des ateliers et à une chasse au trésor géante. Le week-end, le Grand Palais promet d’être en ébullition.