Julo Paris, la pâtisserie secrète et virtuelle de Belleville

Julo Paris est une délicieuse pâtisserie à en lécher son écran de smartphone. Car si les classiques tels que la tarte tatin ou le fraisier sont revisités et surprennent, il n’y a pas que ça qui dénote dans la démarche de ce commerce made in Paris. Cette pâtisserie n’a en effet pas de magasin à proprement parler et ne propose ses commandes que via Facebook ou Instagram. Préparez vos papilles…

 

Julo Paris, la pâtisserie 2.0

Tarte aux figues de la Pâtisserie Julo Paris © Julo Paris
Tarte aux figues de la pâtisserie Julo Paris © Julo Paris

 

Attention, l’Instagram de Julo Paris peut vous mettre l’eau à la bouche en un quart de clic ! Cette pâtisserie bellevilloise ne s’affiche que sur les réseaux sociaux et ne possède pas de boutique. La seule vitrine dans laquelle son créateur Charles affiche ses œuvres, c’est Facebook et Instagram. Et c’est sur ces deux réseaux que les clients peuvent commander en messages privés des gâteaux aux courbes graphiques séduisantes. Tarte tatin hyptonique, Saint-Honoré majestueux, Paris-Brest à la pistache, tarte aux pommes digne du plus beau des bouquets… Julo Paris fait dans la dentelle. Menus, tarifs et nouveautés s’affichent en stories, publications, hashtags, photos et légendes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le concept séduit les abonnés. On peut lire des commentaires tels que : « On l’a goûtée hier soir. Elle est magnifiquement délicieuse ! Bravo« , ou encore « Elle était succulente 👌🏽 ». Une interaction qui plaît à Charles, le créateur de la marque et le pâtissier derrière les fourneaux.

 

Une conversion réussie

Charles, créateur de la pâtisserie Julo Paris © Julo Paris
Charles, créateur de la pâtisserie Julo Paris © Julo Paris

 

Charles a décidé de créer sa pâtisserie virtuelle après avoir travaillé 20 ans dans la publicité en tant que graphiste puis directeur artistique. « J’ai appris beaucoup dans ce domaine, mais au bout de 20 ans, j’en ai eu marre. Je voulais trouver un moyen de me renouveler avec une dimension créative« , raconte le chef d’entreprise. Celui qui se décrit comme un « Parisien pur souche » ayant toujours vécu dans la capitale puise ses appétences culinaires dans ses origines normandes : « j’ai appris à cuisiner aux côtés de ma mère et de ma grand-mère. La pâtisserie était très présente. A force de lécher les cuillères et de faire des recettes, la cuisine s’est ancrée en moi. »

Après un premier cours au Ritz, Charles s’entraîne et réalise de plus en plus de gâteaux en utilisant sa fibre artistique pour la partie graphique. C’est comme ça qu’est né Julo Paris. Le pâtissier en herbe poste des photos de ses œuvres sur les réseaux sociaux et l’aspect esthétique séduit les internautes. La dimension graphique du père de famille de deux enfants saute aux yeux. Et justement, Julo est la contraction du prénom de ses deux fistons, Jules et Louis. C’est par souci de proximité que Charles choisit ce nom.

 

Une pâtisserie de proximité

En choisissant le prénom de ses enfants pour incarner la marque et en se positionnant comme un vrai titi parisien, Charles affiche sa volonté de proximité. Pour le pâtissier, paradoxalement, le fait de n’être présent que sur les réseaux sociaux favorise les échanges : « c’est virtuel mais il y a plus d’échanges que quand on prend sa baguette à la boulangerie. Les gens me font des retours et je peux aussi faire des commandes sur mesure.«  C’est d’ailleurs le pâtissier en personne qui livre ses créations : « je mets tellement de cœur à les faire que je veux qu’elles arrivent parfaitement intactes, pour que les clients aient le même résultat que ce qu’ils voient sur mes photos. »

Côté délai, il faut contacter Julo Paris sur Instagram ou Facebook en message privé au moins deux jours avant. Les grands gâteaux coûtent en moyenne 40 euros et il y a également des pâtisseries individuelles. Que le prix soit abordable était également une volonté du patron : « parfois, à Paris, il n’y a pas d’entre deux. On va avoir des pâtisseries qui ont pignon sur rue avec des gâteaux très chers et des boulangeries qui ne font pas forcément des pâtisseries à la hauteur. Je voulais faire des gâteaux beaux et bons avec un prix accessible. » Et depuis, l’apprenti pâtissier est devenu professionnel puisque Charles a obtenu son CAP pâtisserie au sein de la très réputée école Ferrandi. Nul doute que Julo Paris va donc encore faire parler de lui. À savoir que la galette des rois devrait bientôt pointer le bout de son nez sur les réseaux sociaux de la plus étonnante pâtisserie de Belleville. On en salive d’avance !

Pour retrouver les créations de Julo Paris c’est sur Instagram et Facebook.