Krügen, crêperie bretonne et surf

Ancien pro de la cosméto, Youenn Le Lay revient à ses origines et rapporte de son pays bigouden les bonnes crêpes et l’esprit surf local.

A l’opposé des adresses de Montparnasse, sans les napperons, le bol en grès, ni le triskèle et tout le folkore, Krügen (du nom de la commune du patron), gratte les murs, taille dans le bois brut, joue du cuivre et des codes bicolores, habille ses coussins de tissus portugais utilisés pour les housses de surf, pose planches et longboard, l’illustratrice Dothy Henriot venant tatouer elle-même les murs de bons esprits. Une Bretagne nouvelle vague, aussi en cuisine, crêpes classiques de chez classique mais bons produits à la clé, avec en prime, la galette-saucisse, un hot-dog breton roulé dans la crêpe et mitonnée aux oignons, à la moutarde ou au pesto. C’est bon, c’est frais, le verre de cidre sort à bon prix (3,30 €) et la formule du midi à 10,50 €. Bonne option : le corner épicerie, et la sélection de Youenn et Frédéric, partis faire le tour de la région pour dégoter quelques petits producteurs inconnus à Paris. Au choix : confiture de figues ou pêches de vigne, court-bouillon algues et légumes, fleur de sel, confit de cidre, sardines bio ou rillettes. Ah, la maison est sur le point de lancer ses brunchs bretons du dimanche… Renseignez-vous, l’idée est enthousiasmante.