La Botike belge : épicerie culturelle

Dans le 10e, entre les murs d’une légendaire boutique corsèterie du Second Empire, sise désormais une étonnante épicerie culturelle belge.

Quartier Faubourg St Martin, derrière une façade classée aux Monuments Historiques : un patrimoine parisien. Fondée en 1860, l’enseigne Claverie, réputée pour sa fabrique de corsets occupait là plusieurs magasins, des ateliers aussi, faisant venir le tout-Paris, Joséphine Baker, Mistinguett et les autres. Si le décor originel n’a pas changé, les descendantes du fondateur proposant là leur sélection de lingerie, la partie orthopédie voisine rouvre aujourd’hui sous un concept inédit. Sous l’étiquette « Epicerie Culturelle », la franco-belge Charlotte Smoos, scénographe pour le cinéma et le théâtre, appelle Mr QQ pour réaliser une fresque en ciel de mer du Nord « version fin de tempête à Ostende » et pose entre vitraux et armoires d’origine une sélection allant de l’épicerie à l’art de la table, à la décoration ou à la mode tout estampillé belge. Partie gourmandise, elle choisit les orangettes et pralines de Frédéric Blondeel, les bières brassées artisanales les plus fameuses, l’excellent pain d’épices de Maison Dandoy ou le Blanc de bœuf, recette miracle pour cuisiner les meilleures frites. Outre le mobilier chiné à Bruxelles, elle réunit artistes et peintres dans une galerie de l’imaginaire où têtes de taureaux, chapeaux melon et bijoux de plumes s’exposent en réguliers. Avec Arno ou Brel en bande-son, cette Botike là est un hymne au bon goût de la Belgique.