La Parade, la nouvelle cave à manger de Goncourt qui en a sous le capot

A deux pas de la station de métro Goncourt sur la ligne 11,  s’est ouvert il y a quelques semaines un nouveau lieu pluri-disciplinaire dont on risque rapidement d’entendre parler : La Parade. Cantine le midi, cave à manger le soir, bar à cocktails se transformant en bar à danser le week-end après le second service…Voici un endroit où l’on « va chercher bonheur ».

La Parade, nouveau repaire chiadé

Salle de La Parade - Crédit : Sébastien Dray
Salle de La Parade – Crédit : Sébastien Dray

 

Tout nouveau, tout beau, La Parade est un repaire élégant (mobilier bistrotier, bouquets de fleurs séchés…) dans lequel vous apprécierez vous évader et ce, peu importe l’heure. Ici, ce sont – quasiment – les yeux fermés que vous vous laisserez guider par une équipe avisée. Aux manettes de ce lieu hybride se trouve une équipe chaperonnée par Elliot Lefevre le fondateur du projet. Dénicheur de talents, Elliot a su s’entourer pour créer le lieu dont il a toujours rêvé : un lieu qu’il décrit lui-même comme effervescent et festif au cœur de la capitale.

La Parade, un bar où s’encanailler

Bar de La Parade - Crédit : Sébastien Dray
Bar de La Parade – Crédit : Sébastien Dray

 

Côté bar, c’est un mixologue reconnu à l’international qui s’y colle : Anthony Zamora, déjà à la tête d’un des meilleurs bars à cocktails au monde – le Xaman à Mexico City –  et consultant pour un groupe hôtelier à Genève. Maniant avec brio les spiritueux, il serait dommage de ne pas explorer sa carte de cocktails détonants (12€) les fesses vissées sur un tabouret de bar (dans un premier temps…). Vodka, whisky, gin, rhum, cachaça, mezcal ou encore calvados, il n’y a pas à dire, il y en a pour tous les goûts. « Le Petit Billy » composé de Havana 3 ans, Calvados VSOP, pomme, cannelle, verjus, jus de pomme et cidre intrigue mais ce sera vers un « Parade » au gin, liqueur de bergamote, verjus, sirop maison de fleurs de pois et aquafaba, création signature de la maison que nous nous laisserons subjuguer avant de passer à table.

La Parade, une cave à manger où se régaler

Cuisine de La Parade - Crédit : Sébastien Dray
Cuisine de La Parade – Crédit : Sébastien Dray

 

Côté restaurant, le jeune Chef Aldwin Beets ne démérite pas. Après avoir fait ses armes dans les cuisines de Guy Savoy ou encore Alain Passard dont il a hérité d’une passion non dissimulée pour les légumes, il aura été Chef exécutif de la renommée cave à manger Déviant. À la Parade, il propose des associations « terre et mer » osées et une cuisine végétale savamment dosée comme ce surprenant arlequin de carottes aux œufs de truite ou encore ce poireau snacké à la poutargue et au jaune d’œuf confit.

Le véritable atout de la carte est qu’elle change quotidiennement afin de vous offrir des produits de saison, finement sourcés. Impossible donc de se lasser de ces assiettes léchées et bien dressées à partager – ou pas – qui vous mettront en émoi. Avec une formule déjeuner à l’ardoise (19€), voici un lieu qui ne manquera pas de séduire une clientèle se dessinant déjà comme « une clientèle bobo de l’Est parigot« .

Aldwin s’accompagne d’une sommelière férue de vins vivants et biodynamiques pour parfaire l’équation : Raphaëlle Campion avec laquelle vous pourrez tailler la bavette afin de choisir votre quille parmi nos belles régions viticoles. On ne vous en dit pas plus si ce n’est que le mieux est de foncer avant que tout Paris ait vent de l’adresse et…de penser à réserver pour le second service si vous avez envie de vous ambiancer autour d’un système son insoupçonné en fin de semaine. En somme, de belles nuits à venir et probablement un second cocktail, voire plus si affinités !

La Parade

2 rue des Goncourts, 11è

Ouvert tous les jours midi et soir sauf le mardi