La Passerelle

Dans un quartier d’Issy-les-Moulineaux en profonde mutation, un bloc noir au pied de la passerelle qui mène à l’île Saint-Germain.

Il abrite le premier restaurant de Mickaël Meziane, qui a usé ses fonds de toque chez de grands noms de la gastronomie parisienne. Printemps oblige, et même si la salle est lumineuse et contemporaine, réclamez une table en terrasse. Vue imprenable sur les péniches amarrées, une poignée de canards et, parfois, un bateau qui glisse sur l’eau. Bucolique, on vous dit !

Si l’on peut regretter l’absence de choix dans le menu, on salue en revanche la qualité des assiettes servies dont le cœur de saumon travaillé au miso, julienne de betterave crue et sauce thaï, le tout surmonté d’une fleur de bourrache qui apporte une touche iodée assez plaisante même si l’effet n’est valable que pour une seule bouchée. Une fleur, une bouchée ! À suivre, brandade de cabillaud. Simple sur le papier mais souvent bourrative ou dominée par la pomme de terre. Ici, elle est moelleuse, généreuse en poisson et agrémentée d’herbes parfumées qui la font sortir du registre classique dans laquelle elle est enfermée. Le finger chocolat glacé et sa quenelle vanille sont moins surprenants mais le dessert a de l’allure pour un menu du déjeuner.
Et la bonne action pour finir et joindre l’utile à l’agréable, 1 euro reversé sur chaque addition à l’association 1 maillot pour la vie

®C&G Bremilts​