Le Balcon

Inaugurée en janvier dernier, La Philharmonie de Paris se devait de se doter d’une table qui ne soit pas réservée aux amateurs de musique désireux de se sustenter avant ou après le concert.

Au 6e étage, avec vue sur une partie de Paris, les cuisines ont été confiées à Karil Lopez, qui fit les grandes heures du Cristal de Sel dans le 15e. L’art et la manière de passer de 30 couverts à 170. Au final, il se débrouille magistralement avec une carte courte qui lui permet de se concentrer sur une poignée de plats.

Et si l’immensité de la salle laisse penser que l’on va se taper des plats de brasserie, on se met un doigt dans l’œil. Karil a peaufiné ses créations et délivre une carte qui oscille entre plats canailles et plats gastronomiques. Dans la première catégorie, la tourte tiède de bœuf, sucrine et jus corsé qui permet de patienter en attendant celle qui rendra hommage au gibier. A suivre, le suprême de volaille en croûte escorté d’une crème de parmesan et d’une fricassée de lentilles, lardons et oignons.

Dans la seconde, le ceviche de cabillaud à l’huile d’olive infusée au citron puis toujours du cabillaud, mais rôti, et servi avec émulsion de chorizo et purée maison. Mais ce qui fait réellement plaisir, c’est la présence d’un vrai pâtissier et le blanc manger à l’amande douce et le chocolat craquant au gianduja en sont deux délicieuses preuves.

Note : 3/5