Le Petit Keller

Adieu grosses productions de « plateau ». Bonjour cuisine intimiste en bistrot. Kaori Endo a quitté Nanashi et ses adresses XXL pour un petit comptoir vintage.

Un troquet de Charonne, un tantinet planqué, aux tables de formica bariolées, aux foodistas japonaises tout sourires et aux assiettes d’inspiration nippones joliment troussées. Foie de lotte au jus de gingembre et radis rouge râpé (7€) – du velours ! –, salade de fenouil, ricotta, menthe et amandes (7€) – plus classique, bien fait –, filet de bonite mi-cuit et salade vivace (14€) – généreux et vif –, donburi de maquereau grillé (13€) – pataud, cantinesque –, rhubarbe et fraise en crumble d’avoine et de thé matcha (8€) – plaisant. Le vin est nature, le service aux petits soins et l’addition sage. Une chouette cantine où inviter sa moitié, les yeux fermés.

Note : 3/5