Le Triangle

Les traditions se portent bien, merci. Les plats d’hier se revisitent, les desserts de grand-mère s’arrachent, les sauces se rappellent à notre mémoire… et les galopins comme les demis remontent sur table.

La preuve au détour de cette cantine de Goncourt affichant « cuisine et bières artisanales ». Pour la première, une bistronomie aussi ménagère que méritante. Pour les secondes, trois fûts d’une micro-brasserie maison – encore en devenir – nourrissant les espoirs, et, à la carte, une sélection de huit références « importées » répondant déjà aux attentes. En clair, cela donne une crème de lentilles et jaune d’œuf au soja – solide, au propre comme au figuré –, un tartare de bœuf et pommes dauphines – aérien et vif –, et un espuma de pamplemousse, clémentines et crumble – agréable – qu’accompagne un galopin (3 €) ou un demi (5 €) de Kout 10 – céréalière et délicate – ou de Sorachi Ace – surprenante et citronnée… De quoi réchauffer un décor à l’austérité toute nordique et faire de ce Triangle un point de rendez-vous.

La note de la rédaction : 3 sur 5