L’Elfe assis

De retour de vacances, vous avez gardé en mémoire une soirée passée dans une crêperie en Bretagne, le long de la côte Atlantique ou même au fin fond de l’Ardèche. Et vous avez encore sur le bout de la langue cette association lard-œuf ou jambon-fromage que vous aimeriez bien retrouver dans les meilleurs délais. Si le quartier de Montparnasse peut vous permettre d’assouvir vos envies incontrôlables, figurez-vous que Levallois-Perret aussi.

Vous devriez apprécier l’adresse moderne pensée par Héloise Martins qui n’est pas là pour faire la promotion des cidres de la grande distribution et qui n’est pas une adepte des décors nappe à carreaux et bolée en porcelaine. La crêperie doit entrer différemment dans le XXIe siècle, et Héloïse le prouve dans le mobilier et dans le contenu de l’assiette. Elle rassure l’amateur de galettes avec le beurre et la crème de Jean-Yves Bordier, les farines du Moulin de l’Écluse dans le Finistère, les glaces et sorbets d’Éric Elien, le cidre pression de chez Kerné et quelques bouteilles du « sydre » d’Éric Bordelet. Les galettes et les crêpes, au milieu de ce name-dropping ? 1 000 sabords, elles se défendent bien, et le nouveau chef y est pour beaucoup. Poulet, champignons à la crème : remarquable. Saucisses, œuf, fromage : généreuse. Et chèvre frais, miel, noix et épinards à la crème : originale.

Note : 3/5