L’épuisette

L’Epuisette vous propose de venir goûter ses tapas de la mer dans un lieu design et agréable !

Un restaurateur qui dépose devant vous une corbeille de pain fabriqué par un de ses confrères, le chef Thierry Breton, ne peut pas être foncièrement mauvais. Si, en plus, il a le bon goût de mettre en valeur des vins bio servis au verre, on commence à s’intéresser à lui ou plutôt au duo qui gère cette table ouverte en juin dernier. Son credo, les produits de la mer. Il y a deux propositions de poissons au déjeuner, dorades sébaste et fenouil confit ou pavé de saumon, riz basmati (correct sans être transcendant), mais ce n’est pas le coeur du concept.

Ici, les tapas sont reines. D’un côté les classiques, rillettes de maquereaux (compactes, parfumées, bien marquées en goût), finger fish sauce tartare ou accras de morue… à déguster avant ou après une poignée de bulots ou des crevettes roses. De l’autre, des tapas pensées en fonction de la pêche du jour comme mulet, champignon rôti et pesto aux herbes, poulpe au beurre demi-sel, jus de citron et chips de chorizo ou médaillons de lotte, haricots coco et bisque de crevettes.

Pour finir, une tarte aux figues surmontée d’une grosse quenelle de mascarpone, qui gagnerait à être servie tiède. Les figues sont, par la cuisson, un peu trop recroquevillées sur elles-mêmes. On les préférerait crues déposées à la minute sur le fond de tarte recouvert de mascarpone. Et des pistaches écrasées pour le croquant.

 

Quelle ambiance ?

Design agréable et iodé.

Pourquoi on y va ?

Les tapas de mer.

Pour qui ?

Les parisiens en manque de mer.