Les nouvelles caves à manger à tester à Paris

À la croisée des chemins entre bon restaurant et bar convivial, la cave à manger pourrait bien réunir le meilleur des deux mondes. Bonne nouvelle : Paris n’en finit plus d’accueillir de nouvelles adresses réjouissantes. Voilà notre sélection enivrante à découvrir au plus vite. 

Sobre

Sobre, nouvelle cave à manger Paris
© Hélène Rocco

 

Nouvelle venue dans le 10e arrondissement, cette cave à manger s’ouvre sur un jardin, comme un tableau lumineux au fond de la salle. En guise de cadre doré, une multitude de vins, bio pour la plupart et souvent naturels, que l’on sirote sur place (à partir de 5,5€ le verre) ou à emporter (à -30%). Côté ripaille, la douceur des prix (assiettes à moins de 10€) n’a d’égal que la gourmandise des plats aux accents asiatiques et sud-américains. Hop, on s’offre – pêle-mêle – des gyozas de bœuf, une feijoada croustillante aux blettes, de la poitrine de porc de 16 heures, des falafels, des croquettes de cabillaud, du Brillat-Savarin et une crème brûlée au sésame. Oui tout ça. La dégustation se fait dans la bonne humeur, les fourchettes se croisent, les verres trinquent encore et encore. On passe un super moment entre amis et on apprécie particulièrement le service pro et décontracté. Allez-y vite !


Sobre
25 rue Louis Blanc, 10e
Ouvert du mardi au samedi, de 17h à 23h45

 

Åke

Ake - au quai, nouvelle cave à manger Paris
© Hélène Rocco

 

Depuis que la cheffe Linda Granebring est à la barre, Au Quai est devenu Åke – en hommage à ses racines suédoises – et la bonne nouvelle, c’est que les deux noms se prononcent pareil. L’ancienne cave nature a déménagé juste à côté pour laisser la place à une cave à manger couleur ocre. Depuis sa cuisine ouverte, Linda tapasse avec brio. À notre venue, la carte affichait notamment un crudo de daurade aux tomates séchées et chou rave frais comme un ceviche. On s’est aussi laissé tenter par les asperges à l’aïoli et au sésame torréfié et on a succombé face à la perfection des gnocchi au beurre de romarin et pancetta. Le cookie chocolat qui a suivi, plongé dans un yaourt vanille, n’a fait que nous conforter dans l’idée qu’on avait mis la main sur une chouette adresse. Avec ça, une belle sélection de quilles naturelles que l’on siffle – en suivant les conseils précieux du sommelier – après s’être acquitté d’un droit de bouchon à 8€.


Ake
15 rue d’Alibert, 10e
Ouvert du mardi au samedi, de 18h à 00h30

 

Early June

Early June Paris, nouvelle cave à manger
© Hélène Rocco

 

À quelques encablures du Canal Saint-Martin, cette cave à manger a compris qu’en arborant une déco savamment bohème, elle nous a déjà mis dans sa poche. Sans réservation, on a failli passer à côté d’une belle soirée. Heureusement, une table s’est libérée. Moralité : à moins d’aimer vivre sur le fil du rasoir, pensez à réserver au préalable. Une fois le frisson dissipé, on s’est installé au fond de la salle, près du vase en céramique serti de fleurs séchées. Parce que les grignotages les plus simples sont souvent les meilleurs, on a commandé un labneh au thym citron, graines de tournesol et huile d’olive qu’on a attaqué à coup de pain de campagne. La belle assiette de fromages qui a débarqué ensuite a fait de cet apéro lacté une franche régalade qu’on a arrosé d’un verre de rouge bio et ensoleillé. On reviendra !


Early June
19 rue Jean Poulmarch, 10e 
Ouvert du mardi au samedi, de 17h à minuit

 

Goguette

Goguette Paris, nouvelle cave à manger
© Hélène Rocco

 

Ah Goguette, si tu n’existais pas, il faudrait t’inventer. Blottie contre le Cirque d’Hiver, cette cave à manger parée de briques rouges et de beaux bouquets joue la carte du naturel. Pour un verre ou une quille entière, on s’en remet les yeux fermés au sommelier. Dénudés, les vins viennent accompagner des assiettes aux petits oignons. Au déjeuner, la formule entrée-plat-dessert (23€) tutoie la perfection. De la seiche et des poivrons marinés viennent se coucher sur un lit de crème fraîche puis une jeune cannette s’exhibe langoureusement sous nos yeux. La cuisson est idéale, les saveurs follement réconfortantes. En dessert, le moelleux carrot cake est escorté d’une quenelle de glace à l’abricot et d’un nuage de lait ribot. Un vrai coup de cœur.


Goguette
108 rue Amelot, 11e
Ouvert de 12h à 14h30 la semaine et tous les soirs de 19h à 2h