Les nouvelles ouvertures de restaurants à Paris

Ce mois-ci, on a décidé de partir à l’étranger avec un seul ticket de métro, mais aussi de dénicher des nouveaux restaurants où la cuisine française est mise à l’honneur. Une sélection qui nous fait donc voyager par les papilles.

 

Le Bon, la Butte : bistrot de quartier convivial

ouvertures de restaurants
© Hugo Saadi

 

On commence notre expédition dans le 18ème et plus précisément rue Lepic dans le quartier de Montmartre. À quelques mètres du Moulin de la Galette se trouve Le Bon, la butte (on valide le jeu de mot), un bistro convivial qui met les petits plats dans les grands. L’ambiance y est bonne et on s’y sent rapidement bien. Lors de notre venue, on a le droit au lancement de la carte du printemps. En entrée, des couteaux en persillade bien iodés et un velouté d’asperges vertes, les premières de la saison. Le raffinement est déjà au rendez-vous.

Ensuite, on se laisse tenter par le cochon de lait en effiloché façon pulled pork, risotto d’épeautre à la roquette sauvage et champignons, recommandé par le chef David Polin. Une dinguerie, ça fond en bouche, la sauce est parfaite, on ne laisse rien dans l’assiette. Même enthousiasme du coté de l’onglet Angus de Galice, purée maison et oignon confit au miso. Pour conclure, tarte fine au chocolat Cluzel, framboise et son sorbet et cheesecake aux noisettes (notre coup de cœur). Avec un accord mets et vins en bonus et des formules entrée-plat-dessert à 20€ le midi et 35€ le soir, le compte est vraiment bon.On a déjà fait tourner l’adresse.

Le Bon, la Butte
102 ter rue Lepic, 18e
Ouvert le midi du vendredi au dimanche de 12h à 14h30 (16h le dimanche) et le soir du mercredi au dimanche de 19h à 1h

 

Yaya Secrétan : la Grèce dans l’assiette

ouvertures de restaurants
© Benedetta Chiala

 

Après avoir conquis Saint-Ouen avec leur première adresse, la team Yaya ouvre un nouveau spot dans le 19ème arrondissement de Paris, à la Hale Secrétan. À sa tête, Juan Arbelaez et son nouvel acolyte grec Fannis Exarchakis. Le resto nous en met plein la vue dès notre arrivée, avec une déco qui nous transporte directement dans un paysage de la péninsule grecque, du blanc et du bleu partout, de grands espaces, une belle tablée centrale en bois avec un olivier. Ça apaise, il ne manque plus que la mer. Le menu, lui, respire le partage. Pour démarrer, un chilia fylla, mille-feuille de céleris et champignons, crème de fromage, purée de champignons. Puis une spanakopita, œuf poché, feta de Lemnos, oignons et la tiropita, fromage, pistaches, noix et miel du Péloponnèse. Un délice.

On se serait bien fait plaisir avec le calamar à la plancha et les sardines au feu de bois qu’on aperçoit chez nos voisins, mais on préfère garder de la place pour les plats « comme au village ». À savoir le paleron de bœuf cuit 4h, purée de pommes de terre à l’origan, huile d’olive, sauce tomate et cannelle. Tendre et moelleux. On opte aussi pour le plat phare du lieu : agneau kleftiko et ses pommes de terres citronnées à l’origan et servies en papillote. Même rassasié, on se laisse surprendre  par les desserts et notamment le Yaourtimas (crémeux de yaourt grec, pistaches caramélisées, sirop aux épices avec des olives de Kalamata pour un mélange original) et le Namelaka au chocolat. Difficile de reprendre le métro juste après ce voyage culinaire…

Yaya Secrétan
33 avenue Secrétan, 19e
Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à minuit (1h du jeudi au samedi)

 

Pastificio : pasta fresca

ouvertures de restaurants
© Pastificio

 

On continue de voyager dans les nouveaux restaurants du mois avec cette fois-ci l’Italie. Direction rue de Saintonge dans le 3ème pour se laisser envoûter par Pastificio, les as des pastas. Le lieu est très cosy et le service de qualité. Heureusement car le problème dans les restos italiens est de faire des choix dans la carte. Alors, on se laisse guider. Résultat : une burrata moelleuse et ses chips de topinambour, accompagnés d’une bruschetta de pain fumé enfouie sous une montagne de tomates panachées bio et de basilic. C’est aussi beau que bon.

Ensuite, on rentre dans le vif du sujet avec les pâtes. Premier test : pappardelle crème d’asperges, menthe citron, ricotta. Le plat est bien copieux et on apprécie l’option végé du menu. Derrière, des raviolis à la ricotta et aux oursins avec une bisque de homard. Il n’y en a que sept, mais le dicton « mieux vaut privilégier la qualité à la quantité » se vérifie rapidement. Chaque bouchée est un plaisir pour notre palais. Pour finir, le tiramisu décomposé, à « faire » soi-même ; mascarpone d’un coté, café de l’autre et des biscuits à la cuillère qu’on trempe à droite et à gauche, l’idéal pour doser. Un italien comme on aime, sans artifice et avec un focus sur les pâtes, pour notre plus grand plaisir.

Pastificio
27 rue de Saintonge, 3e
Ouvert du mardi au dimanche de 12h30 à 15h et du mardi au samedi de 19h30 à minuit

 

Gramme : cantine parisienne

ouvertures de restaurants
© Thesocialfood

 

Direction Gramme, une petite cantine parisienne assez centrale dans Paris et implantée à seulement 5 minutes du square du Temple. Le lieu n’est pas très grand (vaut mieux ne pas arriver en plein rush), mais Marine et et Romain, le couple en salle et en cuisine, s’active. La déco est soignée et on a une vue parfaite sur la cuisine ouverte complètement intégrée au spot. Une carte assez légère construite en fonction des saisons. Deux options à partir de 11h30 : la salade du moment et le banh mi dog, ce sandwich vietnamien revisité offrant un beau résultat.

On y trouve un effiloché de cochon, carottes et oignons en saumure avec des pickles de chou rouge, du radis noir et des concombres et mayo maison. C’est complet et réussi. Pour davantage de folies, on pioche dans la carte qui se la joue brunch (brioche perdue, œufs fermiers, tartine…) et on teste la « collation ».  On apprécie ce pain brioché qui s’accouple avec de la poitrine de cochon de Kintoa, un œuf au plat, une petite gelée de piquillos piment d’Espelette, du fromage de brebis et des fines pousses.

Enfin, en dessert, un roulé à la cannelle bien costaud qu’on accompagne d’un bon jus poire / rhubarbe / cannelle pour finir sur une note de fraîcheur. Une chose est certaine, quand les beaux jours vont s’installer, le banh mig en version take away risque de cartonner.

Gramme
86 rue des Archives, 3e
Ouvert lundi et du mercredi au vendredi de 8h30 à 17h30 et le weekend de 10h à 18h

 

Assa cafe : coffee shop japonais

ouvertures de restaurants
© Assa Cafe

 

Situé entre Saint-Michel et Odéon, Assa Café sort du lot, dans ce quartier envahi par les touristes et les restaurants / bars pas forcément réputés pour leur gastronomie. Loin de l’agitation donc, même si présent sur le quai des Grands Augustins, Assa Cafe se présente comme un coffee shop japonais où les bentos sont rois (mais aussi les Udon). On teste donc la lunch box version saumon et celle au poulet qui s’accompagne d’haricots verts, d’oignons, salade de pommes de terre, d’un œuf et de riz aux cinq céréales.

On regrettera que le tout soit servi dans un plateau en plastique à l’inverse d’un gros bol pour y mélanger facilement toutes les saveurs. Mais elles sont tout de même bien présentes et les produits sont frais. Côté boisson, bon jus détox pressé à froid à base de betterave, carotte et citron. En dessert, un ravissant pudding au sésame noir et un matcha tiramisu au poil ! Le bon plan pour aller déjeuner au soleil sur les quais de Seine à 5 minutes de là.

Assa Cafe
47 Quai des Grands Augustins, 6e
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h