Loly Martin et Lolypop Kitchen

Loly a eu plusieurs vies : juriste, investie dans un label de rap Underground, passant dès que possible quelques mois en Asie ou en Californie. Très jeune, elle a choisi d’être végétarienne : « toute cette terre utilisée pour l’élevage ou la culture intensive, je voyais déjà un problème d’équilibre ».

Elle se passionne pour la nutrition et la cuisine, aussi, il y a quatre ans, à la faveur d’un licenciement économique, elle crée Lolypop kitchen, pour diffuser ses petits plats libres de toute protéine animale, écoresponsables et goûteux. Elle les propose ainsi en bentos complets (10 euros) le mercredi sur un marché parisien, ou à découvrir façon resto chez elle avec le site Eatwith (mangez chez un chef), en formule traiteur ou en ateliers.

Elle développe les classiques de la cuisine végétale : tofu, cuisine lacto-fermentée (dans de la saumure), lait de coco, thé vert matcha, épices et légumineuses, graines germées et dans des classiques revisités : terrines végétales crues, sushis et makis végétaliens, falafels crus, dalhs, risottos ou même un brownie cru sans farine ni sucre, au goût intense… Le tout avec des présentations riches en couleurs. Ses recettes plaisent, notamment aux Anglo-Saxons parisiens ou de passage, dont Tom Cruise, Lolita Lempicka ou le boss de Levi’s dont elle a assuré le catering. Sa spécialité est encore une niche en France, aussi avoue-t-elle vivre dans « une sobriété heureuse », en accord avec ses valeurs. Et en cultivant le plaisir.