Nos tables préférées dans le quartier de Bastille

Le quartier de Bastille regorge de restaurants accolés les uns aux autres avec pignon sur rue. Dans cette armada de choix, on est vite perdu et allons machinalement au plus simple : terrasse ensoleillée, resto pas trop bondé, tarifs abordables ou encore menu en français. Mais ces critères nous font-ils vraiment profiter des meilleures tables des environs ? La réponse se trouvant dans la question, suivez nos indications pour la prochaine fois.

Le Badaboum, un renouveau qui fait du bruit à Bastille

Bastille
Plat de la nouvelle carte – Source : Badaboum

 

Destiné aux oiseaux de nuit dans nos esprits étriqués, le Badaboum relève aussi le défi d’exceller de jour avec une reprise de son restaurant par la team notoire des Enfants du Marché. Malgré une ré-ouverture discrète, cette dernière attise déjà les convoitises des épicurieux. Touché par le feu sacré d’un chef japonais talentueux, le Badaboum propose une bistronomie à la fois pointue et (ré)créative. Au programme des réjouissances : seiche snackée et sa duxelle de champignons, épinards et pistaches, poireaux cromesquis de risotto au parmesan, cime di rapa et poutargue ou encore une côte de bœuf à partager en toute légalité. Le tout arrosé de belles quilles nature qui raviront les connaisseurs. Comme quoi, il y a des recettes simples comme Bonjour/ Bonsoir qui font toujours leur petit effet lorsqu’elles sont bien travaillées.

Le Badaboum
2 bis rue des Taillandiers, 11e
Métro Ledru- Rollin
Ouvert du mardi au jeudi de 19h à 23h, le vendredi et samedi de 20h à 6h, le dimanche de 19h30 à 23h

 

Capitaine, repaire pour loups de mer avertis à Bastille

Bastille
Restaurant Capitaine – Source : Facebook

 

Non loin de la Bastoche est amarré un navire sans trop d’artifices : Capitaine. Un lieu sans fioritures dans tout ce qu’il y a de plus simpliste en terme de mobilier bistrotier. Pas grave ! A la vue des suggestions du jour, on sait d’ores et déjà qu’on n’est pas venu ici pour enfiler des perles. Les propositions plus alléchantes les unes que les autres doivent leur singularté à un jeune chef breton passé par des brigades renommées. En travaillant des produits d’exception comme un vieux de la vieille, le résultat est bluffant. Alors, hissez haut matelots, le cap semble être bien gardé ! A noter que l’addition est peut être un peu salée mais comme on ne vous demande pas de boire la tasse, ça tombe bien. Et puis, on compte sur vous pour ne pas (trop) divulguer l’adresse de ce trésor digne de Rackham le Rouge.

Capitaine
4 Impasse Guéménée, 4e
Métro Bastille
Ouvert du mercredi au samedi midi et soir, le mardi soir uniquement

 

Homies, la bistronomie qui rime avec bonhomie à Bastille

Bastille
Ganache au chocolat – Source : Homies

 

La proposition d’Homies n’échappe pas à la tendance : pléthore de petites assiettes à partager se tirent la bourre. Ici, les tapas de genre sont anoblis et les influences d’ailleurs donnent étrangement l’impression de se sentir comme à la maison. Peut-être est-ce dû à l’accueil accueillant  – c’est le cas de le dire – qui donne envie aux bobos de l’île de la Cité de venir s’encanailler plutôt que de s’embourgeoiser ?  Ou alors au cuistot qui semble mixer les goûts aussi bien que le bartendeur maîtrise la mixologie. Les noms des cocktails nous laissent d’ailleurs pantois. Sapa Paya, ça vous dirait un tataki de veau sauce pralin avec mon ami et moi ? #pasquepourlesbigbondas

Homies
13 rue Beautreillis, 4e
Métro Saint-Paul
Ouvert du mardi au vendredi de 19h30 à minuit, le week end à partir de 19h

 

Le Singe à Paris, planque chaleureuse et généreuse à Bastille

Bastille
Restaurant Le Singe à Paris – Source : Facebook

 

Une popote qui dépote et qui en a sous le capot, pour le plus grand bonheur des riverains qui y amènent tous leurs copains. Au menu du Singe à Paris, une cuisine de marché aux combinaisons aussi savoureuses que généreuses. D’ailleurs ici, qualité et quantité ne semblent pas ennemis jurés, bien au contraire. Ils discuteraient même le bout de gras s’ils en avaient la possibilité et ça se ressent dans l’assiette. On se sent choyés comme des coqs en pâte grâce à une cuisine conviviale mitonnée pour nos beaux yeux. Même que si l’on s’écoutait, on s’enfilerait bien le dessert phare – qui n’est pas un far mais bel et bien un Paris-Brest – de la maison en une seule bouchée et en toute impunité.

Le Singe à Paris
40 rue Traversière, 12e
Métro Ledru-Rollin
Ouvert du mardi au samedi midi et soir