Où manger dans le 8e arrondissement ? Nos 5 adresses préférées

Contrairement aux apparences, on peut bien manger dans le 8e arrondissement. Et cela, qu’importe le budget. Pour un sandwich ou un déjeuner bistronomique, éloignez-vous de la trop touristique avenue des Champs-Élysées et suivez le guide ! Voilà nos cinq adresses préférées. 

Le néo-bistrot qui monte : Le Mermoz

Tagliatelle du Mermoz, 8e
© Hélène Rocco

 

À 300 mètres de l’Élysée, un bistrot Art Déco bourré d’audace ravit les fines gueules. Plus besoin de choisir entre les brasseries attrape-touristes et les restaurants gastronomiques un peu ronflants. La cheffe Manon Fleury prouve qu’il n’y a pas que dans l’Est parisien que l’on célèbre la bistronomie. Ici, la carte est courte, de saison et fait la part belle aux légumes. Chaque assiette est d’une inventivité folle. Les tagliatelles de seiche au pesto de céleri, févettes et citron sont aussi gourmandes que rafraîchissantes. Tout comme les pleurotes ornées d’un jaune d’œuf confit et d’ail des ours. Le plus beau dans tout ça ? Côté service, l’équipe assure avec professionnalisme et décontraction. Un conseil : puisque ça se bouscule au portillon, pensez à réserver plusieurs jours à l’avance pour ne pas faire chou blanc.

Le Mermoz
16 rue Jean Mermoz, 8e
Ouvert du lundi au vendredi, de 12h à 15h et de 18h30 à 23h30
Entrées : 11-13€, plats 21-23€, desserts : 7-8€

 

Le repère des viandards : Fumé

Côte de boeuf de Fumé, 8e
© Fumé

 

Savez-vous ce qu’est un smoke house ? À New York, il s’agit de restaurants tournés vers la viande et le poisson fumé. À Paris, c’est dans le 8e que l’on peut découvrir ce concept. Fumé est un diner qui a posé ses valises à mi-chemin entre les États-Unis et Israël. Emmenée par Ruben Sarfati, ancien candidat de Top Chef, cette table kasher fait salle comble le soir de notre venue. Les mezze qui recouvrent la table en entrées pourraient à eux seuls suffire pour nous régaler. Pois chiche au citron confit, quinoa grenade amandes fumées, houmous, artichauts… et dire qu’après, il y a un plat ! Et quel plat. Un savoureux travers de bœuf fumé au bois de chêne. On l’accompagne de patates douces rôties et on n’a même plus assez faim pour le dessert.

Fumé
10 rue Berryer, 8e
Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h (fermé le vendredi soir), et le  dimanche de 19h30 à 23h.
Au déjeuner : entrée-plat/plat-dessert 26€

Le café sur cour : Honor Café

Café de chez Honor, 8e
Source : page Facebook d’Honor café

 

À l’intérieur d’une jolie cour, entre deux boutiques de créateurs, se loge un café haute-couture. Derrière ce kiosque en bois, Daniel Warburton et Angelle Boucher, baristas australiens, envoient de délicieux cafés photogéniques de la maison Coutume. On sirote un macchiato sur le comptoir en terrazzo ou à l’abri de la verrière. Si vous avez un petit creux, n’hésitez pas à goûter les gâteaux « fait maison ». Le banana bread, le cake citron pavot et le carrot cake sont réjouissants. On peut aussi déjeuner sur place en piochant dans les salades et autres wraps ingénieux. Une bonne option quand on veut manger rapidement dans le 8e arrondissement.

Honor Café
54 rue du Faubourg Saint-Honoré, 8e
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 10h à 18h
Formule midi : 10,50€

 

La sandwicherie des gourmets : Lamée

Sandwich de Lamée, 8e arrondissement
Site web de Lamée

 

Dans le 8e, manger sur le pouce est trop souvent synonyme de fast-food. Heureusement, une boulangerie propose des sandwichs renversants qui nourrissent son homme à grands coups de produits sourcés. Lamée, c’est un atelier carrelé de blanc où les pains bio au levain naturel sont pétris avec amour. La star ici, c’est le croque-monsieur au gruyère des alpages. Nous, on opte plutôt pour un sandwich au pain de campagne. Moelleux et croustillant, il se hisse sur le podium des plus belles miches de Paris. Entre les deux belles tranches nappées de rillettes de dorade, on dévore des tomates séchées, des graines de chia et une flopée d’herbes fraîches. Peur de rester sur votre faim ? Une intéressante formule à 10,90€ permet d’ajouter une soupe à la carotte et une salade de pois chiches. À déguster sur l’un des rares tabourets, si l’on arrive tôt.

Lamée
20 bis rue de la Boétie, 8e
Ouvert du lundi au vendredi, de 11h30 à 15h
Sandwich : 6,20€ (avec soupe et salade 10,90€)

 

L’antre chic pour marquer le coup : Le Camondo

Restaurant le Camondo, 8e
Source : site web du Camondo

 

À quelques mètres du parc Monceau, cet ancien garage accolé au musée du même nom a négocié sa mue avec brio. Transformé en restaurant chic, le Camondo a conservé ses magistrales portes en verrière et sa vertigineuse hauteur sous plafond. Des canapés en rotin et des tapis persans ont remplacé les voitures. Passé le bar central, on découvre l’immense terrasse de cet hôtel particulier. Loin de l’agitation de la ville, les convives se partagent une assiette de thon fumé de l’Île d’Yeu et une burrata truffée, un verre de vin à la main, en guise d’apéritif. Les plus affamés s’attaquent directement à la carte. Canard sauvage et purée de panais, risotto aux girolles ou salade de fèves et avocat : les assiettes oscillent entre cuisine réconfortante et cuisine saine, pour plaire à tous les palais. Et côté dessert, la tarte yuzu et citron meringuée est signée Christophe Michalak, rien que ça.

Le Camondo
61 bis rue Monceau, 8e
Ouvert du lundi au samedi, de 10h à 1h