Où manger de (très) bonnes frites à Paris ?

Qu’elles soient allumettes ou taillées au couteau, les frites sont plus qu’un simple accompagnement. Sur le pouce ou assis dans un bistrot, elles se dégustent de plusieurs façons : on a sillonné les restaurants pour dénicher les meilleures de tout Paris. Ou quand street food rime avec qualité.

 

Les frites les plus belges : De Clercq

frites De Clercq à Paris
©JC Gellidon on Unsplash

 

À voir ses murs rouges et ses tabourets jaune vif, cette friterie semble porter fièrement les couleurs du Plat pays. Ne vous laissez pas duper par ses airs de fast food, l’adresse est le temple de la vraie bonne frite belge, traditionnelle et populaire. Taillées en bâtonnets, les pommes de terre Bintje (ou des variétés primeurs en cas de rupture de stock) sont préparées en double cuisson dans de la graisse de bœuf et présentées dans un cornet mini ou maxi (1kg pour 5€). Niveau sauces – préparées par un maître saucier siouplait -, ruez-vous sur le best-seller, la Hannibal aux oignons doux. Et en cas de grosse faim, laissez-vous tenter par les frites fondantes au maroilles et au bacon.

De Clercq
169 rue de Montmartre, 2e
103 rue de Tolbiac, 13e

Ouvert tous les jours, de 11h à minuit

 

Les frites les plus chauvines : Pont Neuf

Frites de Pont Neuf à Paris
© Facebook – Pont Neuf La Frite Française

 

Avec sa façade vert sapin et son néon grésillant, le micro-snack est une lueur dans la nuit. On vient avant tout ici pour les frites normandes, et éventuellement un accompagnement, pas l’inverse. Dans la barquette (3,70€), la pomme de terre est reine, et du genre généreuse. Plutôt que de s’en tenir au ketchup, la blonde charnue trempe dans une intrigante mayonnaise à l’encre de seiche dont la saveur iodée fait écho aux beignets de poisson tendres et citronnés. Un seul conseil : prenez à emporter pour éviter de garder trop longtemps sur vous l’odeur de votre repas croustillant.

Pont neuf – La Frite française
5 rue de la Fidélité, 10e
Ouvert du mercredi au vendredi, de 11h45 à 15h et de 18h30 à 23h, et en continu le samedi et dimanche de 11H45 à 23h

 

Les frites les plus branchées : FTG (Frenchie to go)

Frites de FTG Frenchie to go à Paris
© Facebook – FTG Frenchie to go

 

On se ruait déjà dans ce temple de la street food gourmet pour croquer dans un lobster roll d’anthologie et engloutir un hot dog, un vrai. On y va désormais pour ses frites américaines. Exit les French fries en allumettes, la pomme de terre en robe dorée du Chef Grégory Marchand est plus dodue et s’habille d’une sauce maison dont on ne laisse pas une trace. Et tant qu’à faire, on l’accompagne d’un poulet pané aussi croquant que juteux, petit nouveau à la carte depuis que l’adresse s’est faite relooker à coup de luminaires design et de banquettes rouge vermillon. Une bonne planque qui ne déçoit jamais.

FTG
9 rue du Nil, 2e
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 et du samedi au dimanche de 9h30 à 17h30

 

Les frites les plus rustiques : Chez Pradel

frites de Chez Pradel à Paris
©Photo by Monika Grabkowska on Unsplash

 

À l’heure du déjeuner, ce bistrot 1900 est plein à craquer. Après quelques petites minutes d’attente au zinc, on nous place avec le sourire entre deux tablées d’habitués. Ça bouillonne, ça rigole : il flotte ici une atmosphère très conviviale. La formule midi est courte, le choix est rapide, ce sera une bavette d’Aloyau saignante flanquée d’une montagne de frites parsemées de thym et coupées au couteau. Croustillante puis fondante, la première frite nous scotche et on ferme même les yeux de plaisir. Pas de doute, ce restaurant de quartier vole très haut (et pour seulement 10,5€ le plat du jour).

Chez Pradel
168 rue Orderner, 18e
Ouvert du mardi au dimanche, de 8h à 22h30

 

Les frites les plus dépaysantes : Siseng

les frites de Siseng à Paris
© Katarzyna Grabowska on Unsplash

 

Qui a dit que les frites étaient l’apanage des pommes de terre ? Dans cette petite cantine asie-mutée parsemée de briques rouges et de bois blond, elles sont à base de patates douces. À leurs côtés, on trouve des bao burgers à la chinoise, où le bœuf 5 épices au tamarin se love dans une brioche vapeur au goût légèrement sucrée. Vu la taille de l’établissement, attendez-vous à faire un peu la queue sur le trottoir mais c’est l’occasion de décortiquer la carte affichée en vitrine et de choisir qui de la soupe au lait de coco ou du mocktail aloe vera, citron et piment de Cayenne accompagnera votre dégustation.

Siseng,
82 quai de Jemmapes, 10e
Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 15h30 et 19h à 23h

 

Et on aime aussi beaucoup les frites du Triangle et du Ruisseau !