On a testé Pique-Nique, la nouvelle table responsable du 1er arrondissement

Après Papillon et le Garde-Manger, la cheffe Laura Portelli a ouvert Pique-Nique dans le quartier de Châtelet. Au-delà du seul décor soigné, cette nouvelle table promet des assiettes graphiques et garnies de bons produits. Une adresse responsable et locavore dont on souhaite déjà qu’elle fasse des petits. 

Une ode aux petits producteurs

Pique-Nique
© Pierre Monetta / Pique Nique

Au cœur du 1er arrondissement, une nouvelle adresse attire les épicuriens de passage. De l’extérieur, on devine une décoration intimiste enveloppée de tonalités pastel. L’architecte Marie Deroudilhe a joué avec les textures, de la vaisselle en métal émaillé au plafond floral, afin de créer une atmosphère conviviale. Mission accomplie : on se sent bien, lové dans la banquette en velours.

Emmené par la cheffe par Laura Portelli, Pique-Nique est un restaurant où les gamelles graphiques sont aussi simples que savoureuses. La formule à 28 euros dévoile une entrée, un plat, son accompagnement et un dessert. Pour choisir, il faut cocher au crayon de papier les spécialités qui vous font de l’œil. Ici, les viandes et les poissons sont cuisinés entiers et les produits artisanaux – aussi locaux que possible – n’ont jamais côtoyés ni pesticides ni engrais chimiques. Côté sucré, la pâtisserie a la part belle – ne ratez sous aucun prétexte le gros chou praliné – et les glaces, sorbets et compotes sont évidemment faites maison.

Lors de notre venue, nous avons opté – à deux – pour la foccacia aux champignons et n’duja, le velouté de courges, la volaille rôtie à la sauge, une boulette d’agneau au raz-el-hanout, le chou de Pontoise aux amandes et aux olives, un crumble pomme poire et bien sûr le gros chou pralin et chocolat. Mention spéciale au riz blanc laurier et citron que nous avons partagé avec notre amie : d’apparence ordinaire, ce plat s’est révélé bluffant de justesse et c’est à nos yeux la marque d’un grand restaurant. Enfin, si au premier regard, on pourrait croire que ces petites assiettes ne suffiront pas, sachez que les portions sont en réalité généreuses. Et quel meilleur emplacement, pour cette cuisine enjouée, que le quartier qu’on appelait autrefois le Ventre de Paris ?

Pique-Nique,
4, rue Bertin Poirée, Paris 1er
Ouvert du mardi au samedi, de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 22h30

Pique-Nique
© Pierre Monetta / Pique Nique