Que vaut Libertino, le nouveau restaurant du groupe Big Mamma ?

On ne les arrête plus. L’équipe de Big Mamma vient tout juste d’ouvrir Libertino, leur 8è adresse à Paris dans le quartier du Faubourg Saint-Denis. Mais que vaut cette nouvelle trattoria qui célèbre la cuisine italienne ?

Libertino : la trattoria kitsch des années 1970

Libertino, big mamma
© Jérôme Galland

 

Dans la rue de Paradis, on reconnait les touches de Big Mamma sur la devanture de Libertino : couleurs flashy, néon et grande verrière donnant directement sur les cuisines et le grand four à pizza. A l’intérieur, c’est une déco kitsch assumée à 100% mêlant pépites italiennes chinées et autres pièces improbables. C’est très chargé, on frôle parfois l’overdose, mais on passe outre et on se retrouve dans une maison de famille de la botte italienne.

Une fois passé la cuisine, on se retrouve dans la grande salle qui cache de nombreuses alcôves. Les meilleurs endroits pour se lover en toute intimité. Libertino n’est pas très grand, ce qui lui confère un certain charme (à l’inverse de l’usine Felicita). Enfin, filez au sous-sol pour découvrir le bar tournant dans un style rétro – qui se la joue boule disco – et boire un cocktail. Soyez prévenus : tout le monde ici instagramme les murs, la cuisine, les grandes assiettes et évidemment les toilettes.

Les quatre coins de l’Italie dans l’assiette

Libertino, big mamma
© Ava Du Parc

 

Chez Libertino, on veut que le menu se partage et ce n’est pas un souci car les grandes assiettes donnent envie. On ne manque pas la big burrata, les tranches de prosciutto ou la coppa. On ne rate pas non plus la panada – sorte d’empanada au porc – et la nouveauté de la maison : la pizza romaine à la pâte fine et craquante. Difficile aussi de résister aux taglionis servis dans une meule de pecorino romano. Perfetto. Enfin, les plus gourmands pourront se faire plaisir avec la grosse sélection de desserts à la découpe (tiramisu, au citron d’Amalfi et ricotta tarte au chocolat noir et lait, mont blanc glacé).

Verdict ? L’expérience restaurant est à vivre : les serveurs, italiens comme toujours, courent à droite et à gauche pour assurer un service à la cadence rythmée dans une cuisine qui bouillonne. L’origine des produits est de qualité et la carte, assez costaude, offre des dilemmes. Côté prix, ça peut vite monter si on se laisse tenter à droite à gauche mais c’est la signature de Big Mamma. Enfin, dernière nouveauté : le système de réservation. Attention cependant, elle est possible uniquement sur une partie du restaurant. Alors attendez-vous, comme dans les autres restos, à voir débarquer une longue file d’attente sur le trottoir.

Libertino
44 rue de Paradis, Paris 10è
Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 (15h15 le week-end) et de 18h45 à 22h45 (23h le vendredi et samedi)