Ribote

Le genre bistrotier n’en finit plus de se renouveler. Y compris en plein bastion traditionaliste. À Neuilly-sur-Seine, au Ribote, pas de nappes à carreaux ni de plats sans âge.

Place à un atelier arty-scandinave-fifties, cultivant le goût de l’époque, donc, jusque dans l’assiette. Une façon de néo-bistrot appliqué, pour tailleurs et cravatés, reprenant un à un les gimmicks du moment, entre nature précieuse et couleurs d’ailleurs.
Ceviche de haddock, pamplemousse et céleri – frais et plaisant –, agneau confit, ras el hanout et polenta frite – moins abouti, sérieux tout de même –, crémeux à la citronnelle, ananas/passion, meringue – démonstratif, mais efficace. Les vins suivent, dans l’air du temps bien sûr, sans surprise non plus : alsace de Trappet, sancerre de Vacheron, rhône de Brunier… Pas d’envolée, donc, mais un mérite : être là. Une table de followers.

La note de la rédaction : 3 sur 5