Girafomaniaque, nos meilleures adresses à Paris

Drôle, élégante, rappelant la petite enfance – qui n’a pas fait couiner une fois la fameuse Sophie – comme nos rêves de safari-photo, la girafe est l’animal de la rentrée. Des nouvelles tables de la capitale aux bistrots de quartier, jusqu’à la première boutique-hôtel en son honneur, la belle ruminante tient son sacre.

 

Girafe : la classe à Paname

Girafe Restaurant
Girafe Restaurant © Adrien Dirand

 

Sur la place du Trocadéro, le nouveau restaurant de la Cité de l’Architecture devrait compter parmi les tables de cette rentrée. Dans des bâtiments construits lors de l’Exposition Universelle de Paris, à la hauteur sous plafond vertigineuse, Gilles Malafosse et le prince des nuits parisiennes Laurent de Gourcuff (déjà à leur actif Loulou et Monsieur Bleu) ont fait appel à leur fidèle archi et décorateur Joseph Dirand pour ouvrir un restaurant de poissons tout simplement somptueux. Passé le défilé d’hôtesses toutes en robes ultra-glamour, découvrez un comptoir moulé dans le marbre, très new-yorkais, réservé aux assiettes de fruits de mer et bons vins. Un restaurant élégant ouvre ensuite sur l’une des plus belles terrasses de Paris. Plantée juste en face, la tour Eiffel n’a jamais été aussi imposante. Les salons nappés de blanc, grandes tables rondes et banquettes attirent le Tout-Paris, amis d’amis célébrant au champagne et aux beaux poissons (servis entiers selon l’arrivage, daurade et turbot franchement conseillés) la belle vie.

Quant à l’origine du nom : un clin d’œil à la grâce et à l’élégance de l’animal, selon Gilles Malafosse, et quelques traits communs à la tour Eiffel. Les patrons devraient ouvrir en décembre leur “club-house” dans les étages, les anciens appartements de l’architecte Jacques Carlu (à l’origine du Palais de Chaillot) transformés en salons, adresse de concerts live et DJ avec terrasse et vue panoramique unique sur Paris.

Girafe
1, place du Trocadéro, 16e
01 40 62 70 61

 

La Robe de la girafe : bistrot parigot

La Robe de la girafe
La Robe de la girafe © Alexis Chenu

 

Il y a presque 300 ans, la première girafe débarquait à Paris, le vice-consul d’Égypte Méhémet Ali offrant un très beau spécimen au roi de France, Charles X. Partie de Marseille jusqu’à la capitale, à pied, la bête déclencha alors une girafomania partout en France. Une histoire qui inspira les patrons de ce bistrot du 11e, table dans son jus, avec banquettes en skaï et vieux miroirs, mariant les belles affiches des films de Jacques Tati aux illustrations de l’animal et vieux souvenirs. Proposée à 16 € au déjeuner et 25 € au dîner, la formule du restaurant sert la cuisse de poulet bio au jus de piment d’Espelette, une pissaladière maison en entrée et un mi-cuit chocolat parfait en dessert. La carte aligne également quelques réussites comme le tartare de saumon et ses lentilles jaunes. Le service souriant, la terrasse qui fait le coin et la bonne humeur des habitués fait revenir ici 100 fois. Service en continu de 12 h à 23 h et happy hour de 17 h à 23 h.

La Robe de la girafe
5 rue Froment, 11e
Du lundi au samedi de 10 h à minuit
09 82 37 18 52

Le P’tit Cou de la girafe : bar à vin

Le Ptit cou de la girafe
source : facebook

 

L’annexe du bistrot, tenue par la même équipe avec tables en formica et mobilier vintage où venir goûter les meilleures bouteilles, planches de charcut’, burrata à la truffe et terrines basques pour bien faire. Autres spécialités de la maison : l’œuf à la coque et le croque du jour en version chorizo, mozzarella, jambon blanc ou pesto.

Le P’tit Cou de la girafe
3 rue Froment, 11e
Du mardi au samedi, de 18 h à minuit
01 43 38 89 55

 

Hôtel Les Deux Girafes : brousse urbaine

Hôtel Les Deux Girafes
Hôtel Les Deux Girafes © Christophe Bielsa

 

Hôtel et restaurant du 11e, ce quatre étoiles a trouvé le meilleur refuge, logé dans un passage entre l’avenue Parmentier et la rue de la Folie-Méricourt. Sous la tête de girafe en néon, battant des cils à chaque passage, Olivia Gagneraud et Alexandre Rondepierre ont creusé trois années durant l’équivalent de deux sous-sols d’une ancienne fabrique de meubles à l’abandon. Le but ? Créer un patio absolument divin, sorte de mini-savane peuplée d’érables et d’où sort une girafe métallique haute de 10 mètres. Donnant quasiment toutes sur la végétation, les 34 chambres, réservées par les touristes et musiciens de passage (Gnarls Barkley parmi les premiers), offrent un décor aux légères touches africaines, et l’essentiel pour passer une nuit sereine.

Ainsi, des coussins Arsyque réalisés par une ancienne journaliste et artiste du quartier, des catégories deluxe avec baignoire et des peintures signées Georges Moquay, et ses inspirations Basquiat, habillent certains murs de l’hôtel. Tout le reste a été pensé dans les détails. La salle de sport soignée met à l’honneur les machines de Sprintbox, du matériel fitness made in France moulé dans les plus belles matières, une cabine de soins dispense quand on veut un massage, et le restaurant Le Beslay, ouvert au public (accès possible via l’avenue Parmentier), sert pour une trentaine d’euros une cuisine efficace et parfumée. La Chef italienne en place, Antonella Finelli, régale d’un excellent risotto au homard et de petits plats bien équilibrés.

Hôtel Les Deux Girafes
23 passage Beslay, 11e
Chambre à partir de 134 €

 

Et AUSSI 

La Girafe et la Lune

Voisine du Père-Lachaise, une librairie spécialiste des ouvrages pour enfants. Histoires de yéti, de loups noirs, de fantômes, de berceuses, de batailles de slips… Tout pour distraire et éveiller petits et tout-petits.

9 rue des Gâtines, 20e
Du mardi au vendredi de 10 h à 19 h 15, samedi de 10 h à 19 h 30
01 46 36 80 47

 

La Girafe

À Vanves, non loin du Parc des expositions de la Porte de Versailles, cette crêperie de quartier a pris les couleurs savane et or pour sa façade. Et a fait des galettes de sarrasin et crêpes au froment (à base de farine bretonne) sa spécialité. Outre le menu, la maison organise régulièrement des ateliers de lecture pour enfants, concerts et expos.

6 rue de la République, Vanves (92)
Du mardi au vendredi de 12 h à 22 h, le samedi de 11 h à 22 h 30