Tibétaine, malgache, ouzbek… Ces cuisines atypiques à tester à Paris

Manger indien, libanais ou thaïlandais est devenu si courant, que cela ne satisfait plus toujours nos envies d’ailleurs. Heureusement, Paris comporte quelques adresses où l’exotisme est poussé bien plus loin. A vous la découverte de cuisines parfumées et étonnantes, qui donneront un coup de fouet à vos repas quotidiens.

Manger tibétain à Paris

cuisines
©Tashi Delek

 

Pour déguster un authentique thé au beurre rance (délicieux, il paraît), nul besoin de faire des milliers de kilomètres en direction de l’Himalaya. Rendez-vous simplement à Tashi Delek, premier restaurant de spécialités tibétaines ouvert en France, qui a élu domicile dans le 5e arrondissement de Paris. Immédiatement dépaysé devant sa façade boisée, on y découvre des plats riches en herbes, céréales, épices, produits laitiers. On craque notamment pour les boulettes de viande, les beignets et la soupe aux 5 sortes de lentilles et épices himalayennes. Ainsi que pour le Bhaktsa Marku en dessert, de la pâte d’orge grillé au sucre et fromage de chèvre.

Tashi Delek
4 rue des Fossés Saint-Jacques, 5e
Métro Cardinal Lemoine, Cluny-La Sorbonne ou Maubert-Mutualité

Du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30

Un café-resto éthiopien

cuisines
Audlis café©Wassila Djellouli

 

Dans ce tout petit resto d’à peine dix places, on est invité à manger avec les mains en s’aidant d’une galette à la farine de teff, une expérience en soi. Ainsi qu’à partager le même plat que la personne qui nous accompagne, ce qui rend le moment convivial. Si le confort et la déco sont assez spartiates, le lieu dégage une certaine chaleur. Côté saveurs, mieux vaut avoir l’estomac bien accroché. La salade azifa aux lentilles en entrée est particulièrement riche en moutarde, et tous les plats sont relevés. A l’instar de l’utopian mix viandes, épinard et poids cassés, qui n’y paraît pas avec son apparence bon enfant et colorée. La carte est très sommaire, gage de qualité, et incite plutôt à faire l’impasse sur les desserts assez peu typiques…

Adulis Cafe Abyssinien
46 rue Galande, 5e
Métro Saint-Michel ou Cluny La Sorbonne

Un restaurant ouzbek

cuisines
©boukhara

 

Vous ferez forcément votre petit effet quand vous inviterez votre nouveau « crush » dans ce super restaurant ouzbek. Surtout si, tel un fin connaisseur, vous lui conseillez les meilleurs plats de la carte : à commencer par le ayran, une soupe froide à base de lait fermenté, concombre, radis, œufs, coriandre fraîche et aneth. Ou le hanoum, sorte de lasagnes ouzbète cuite à la vapeur à l’agneau et aux pommes de terre. Dans cette salle décorée d’objets et tapisseries traditionnels, on se sent très loin de Paris et ses adresses parfois trop calibrées. Placé du début à la fin sous le signe de l’authenticité, le repas s’achève par la dégustation d’un délicieux thé aux épices au goût de « reviens-y »…

Boukhara
53 rue Amelot, 11e
Métro Chemin vert
37 rue de Trévise, 9e
Métro Cadet

Tous les jours de 12h-15h et 18h30-23h45

Découvrir la cuisine népalaise

cuisines
© Dr Page Facebook de Nirvana Dream

 

Nirvana Dream est probablement la meilleure adresse de Paris pour aller déguster des mo-mos. Vous savez, ces fameux raviolis farcis à la viande de yak, de porc, de bœuf ou aux légumes, et cuits à la vapeur. Ici, on en trouve même aux fruits de mer ou garnis aux épinards et au fromage pour satisfaire tous les palais. Dans ce petit restaurant qui a tout pour devenir notre nouvelle cantine, on peut aussi découvrir le Khasi ko Sekuwa, un plat de gigot d’agneau mariné aux épices de l’Himalaya et grillé au four tandoor. Ainsi qu’une étonnante compote de carottes et fruits secs au moment du dessert.

Nirvana Dream
42 rue Saint-Georges, 9e
Métro Saint-Georges

Ouvert 7/7 jours sauf le dimanche midi et le lundi soir

Manger comme à Madagascar

cuisines
©Marianina

 

Vous n’avez jamais mangé malgache ? Vous êtes tout excusé, car les restaurants proposant cette cuisine sont loin d’être légion dans la capitale. Hormis l’excellent Marianina, petit resto aux murs verts et blancs de Pigalle, parfait pour une initiation : on y mange du rougail aux tomates fraîches, du bœuf confit au gingembre, très parfumé, ou encore un délicieux ragoût de porc aux feuilles de manioc. Les ressortissants du pays s’y pressent aussi pour déguster des beignets sucrés aussi réconfortants que ceux des marchands ambulants d’Antananarivo. Servis avec de la glace à la vanille, ces derniers sont tout simplement craquants !

Marianina
88 rue Blanche, 9e
Métro Blanche

Lundi 11h-23h ; Mardi à samedi 12h-15h et 19h-23h. Fermé le dimanche


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !