Une brasserie au Grand Coeur

Mauro Colagreco. Son nom ne vous dit sans doute pas grand-chose sauf si vous vous rendez chaque année à la Fête du citron à Menton (06), ce qui serait un exploit, et que vous en profitez pour jeter un œil à la carte de son restaurant, Le Mirazur, double étoilé Michelin.

Ce chef argentin vient donc de poser un orteil dans la capitale, dans la cour du Café de la Gare et du Centre de danse du Marais, en compagnie d’une tripotée d’associés dont Julien Fouin, déjà à la tête de Glou, Jaja, Beaucoup, etc. Évidemment, vous avez peu de chances de croiser Mauro, mais vous pouvez faire confiance à ses lieutenants qui tiennent la barre en cuisine.

La terrasse d’un calme à peine troublé par les danseuses de flamenco sera assurément le spot de l’été 2015 mais la salle a vraiment de l’allure avec pierres et poutres apparentes, tables marbrées et banquettes bleu pétard. Dans l’assiette du menu qu’il a fallu réclamer, une agréable crème d’asperges blanches dans laquelle dés de saumon et dés d’agrumes s’en donnent à cœur joie pour apporter peps et gourmandise.

À suivre, un vrai plat du dimanche soir, des pappardelle (larges fettucini) liées à un ragoût d’agneau.On imaginait l’assiette lourdingue compte tenu des températures extérieures, il n’en est rien, elle n’est que réconfort. Ce qui n’est pas le cas du clafoutis aux figues, goûteux certes, mais malheureusement trop cuit.