A quoi reconnait-on un Parisien dans un musée ?

A quoi reconnait-on un Parisien dans un musée ? Voici quelques éléments de réponse pour savoir si oui ou non, vous pouvez être considéré comme un véritable parigot au yeux du reste du monde. Certains vont être surpris !

 

Portrait de Van Gogh
Attention, un Parisien dans un musée se cache sur cette photo…  © Stalebg, Unsplash

 

1/ Faire la queue des heures ? Très peu pour lui !

Le Parisien est contradictoire. Autant il peut poireauter des heures à l’extérieur pour manger une pizza dans son resto branché préféré, autant au musée… Hors de question de se geler les miches. Ainsi, si vous voyez une personne traverser la foule et accéder directement aux expos par la rangée coupe-file, il y a fort à parier qu’il s’agisse d’un Parisien.

 

2/ Il ne supporte pas le monde…

Et il le fera ressentir à de nombreuses reprises en soufflant bruyamment et, s’il s’agit d’un Parisien pure souche, en rouspétant bien fort histoire de faire comprendre à toutes les personnes présentes autour de lui qu’elles le dérangent. En même temps, le Parisien aime aller au musée les soirs de nocturnes ou le week-end. Oui, vous avez compris, lorsque la fréquentation est au max’…

 

3/ Une story Instagram… Mais pas plus !

Le Parisien, qu’il soit au ciné, au théâtre ou, en l’occurrence, au musée, adore que tout le monde connaisse le moindre de ses faits et gestes. Il aime qu’on l’envie, qu’on le trouve IN en quelque sorte. Ainsi, au lieu d’apprécier pleinement le travail des artistes exposés devant ses petites mirettes, il va tout faire pour trouver LA pépite, ni trop mainstream ni trop indé, qui va surprendre et faire saliver d’envie ses followers. Et à la question « Pourquoi une seule story ? », nous répondrons qu’il serait impensable pour lui de se faire confondre avec un touriste en sortant trop souvent son smartphone

 

4/ Il donne son avis sur tout

Et il le fait aussi bien avec les personnes qui l’accompagnent que de parfaits inconnus. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est se poser devant une oeuvre quelques secondes, attendre une proie, et ne plus lui lâcher la grappe dès qu’elle a le malheur de croiser son regard.

 

5/ Le Speedy Gonzales du musée… C’est lui !

Prendre le temps de lire toutes les annotations à côté des œuvres ? Quelle horreur ! Le Parisien n’a pas le temps pour cela, il fonce presque tête baissée, dépasse les foules telle une tornade et ne s’attarde que très rarement devant le travail d’un artiste – sauf avec le cas n°4. Aller au musée, oui, piétiner et y rester des heures, non.

 

6/ Un petit café après le musée monsieur le Parisien ?

Il a beau ne pas vouloir perdre son temps, il ne refuse jamais le traditionnel débrief d’après expo autour d’une tasse de café, de chocolat chaud ou de thé. Ne serait-ce que pour étaler sa science avec des mots tarabiscotés et prouver que la culture, ça le connaît. Et pas qu’un peu !