A quoi reconnait-on un Parisien dans un parc public ?

A quoi reconnait-on un Parisien dans un parc public ? Grâce à cet article qui s’amuse à grossir exagérément les traits de certain(e)s, vous allez désormais pouvoir facilement l’identifier.

Dans un parc public, le Parisien prend beaucoup de place

Et quand on dit beaucoup, on pèse nos mots… La moitié de Paname s’est-elle donnée rendez-vous au même endroit ? Non, c’est juste le Parisien qui profite de la life, et de l’espace, avec (juste) une paire de potes.

Il sort ses plus beaux habits du dimanche

Allez hop, on prend deux trois fringues froissées et on va se la couler douce au parc public le plus proche. Ou pas ! Même pour « simplement » asseoir son postérieur dans un carré d’herbes, le Parisien sort le grand jeu. Chapeau stylé, lunettes de marque, short tendance, t-shirt qui lui sied à merveille et sandalettes design : c’est la fashion week au square du Temple !

Le Parisien dans un parc public fait beaucoup de bruit

Vous comptiez profiter des petits oiseaux chamailleurs pour vous relaxer tranquillement ? Mauvaise pioche. Au travail comme à l’extérieur, il raffole du vacarme. Ainsi, entre ses rires qui semblent sortir d’un mégaphone et son enceinte bluetooth qui crache une playlist insupportable, la moutarde va rapidement venir vous chatouiller les narines.

Il ne surveille jamais ses gosses. Jamais !!!

Ces derniers en profitent ainsi pour venir ravager votre petit coin de paradis en moins de 30 secondes. Le tout sous l’œil amusé de la madre et du padre qui se font une joie d’afficher leurs mines réjouies face à tant d’apocalypse sur le plaid des autres.

Il n’a jamais de tire-bouchon sous la main

Alors oui, il a beau se la péter avec son set de pique-nique dernier cri, ses petites charcuteries de bobo et ses fruits de chez le primeur hors de prix, le Parisien n’a jamais de tire-bouchon à portée de main. Et bien sûr, culotté comme tout, il n’hésite pas à venir vous chourer le vôtre… et à mettre des plombes à vous le ramener !

Le Parisien seul dans un parc a toujours un bouquin bien en évidence

Mais bizarrement, il ne le lit jamais… A quoi donc peut bien lui servir ce prix de la littérature ? Vous avez quatre heures.

Il pionce comme un gros bébé

Eh oui, bien souvent, quand il n’y donne pas rendez-vous à ses congénères, le Parisien s’affale dans un parc public pour se remettre de son énorme bringue de la veille. Et ça, on doit bien l’avouer : c’est plutôt kiffant !