L’agriculture urbaine s’implante entre Barbès et Stalingrad

La ville de Paris a lancé un appel à projets pour développer l’agriculture urbaine sous le métro aérien entre Barbès, la Chapelle et Stalingrad. Le but ? Créer une promenade végétale sur le terre-plein central du boulevard de la Chapelle, et cela, sur une surface de 700 m². Vaste projet !

 

 Un appel à projets pour tout changer

Appel à projets agriculture urbaine : "Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad."
Appel à projets : « Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad. » © Mairie de Paris

 

On vous avez déjà parlé de la serre à tomates dans le 20e ou des fermes urbaines qui se développent un peu partout dans la capitale. C’est aujourd’hui un nouveau défi que se lance la Mairie de Paris : cultiver près de 700m² sur une portion du terre-plein central du boulevard de la Chapelle, sous le viaduc de la ligne 2 du métro. A cette occasion, un appel à projets a été lancé jusqu’au 31 janvier 2019 sur le site Internet des Parisculteurs. « Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad », c’est la problématique à laquelle doivent répondre les postulants au projet. Les lauréats seront annoncés au printemps prochain pour débuter le chantier en juin de cette même année. Paris deviendra-t-elle un modèle d’agriculture urbaine à l’instar des villes américaines ou canadiennes ?

En tout cas, la vague verte déferle bel et bien sur la capitale et les projets de végétalisation et de développement de cultures en milieu urbain ne se sont jamais aussi bien portés.  Ce projet d’agriculture sur un axe très emprunté va contribuer à dynamiser le boulevard de la Chapelle et son quartier, explique Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, chargée des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires. Le quartier va d’ailleurs beaucoup évoluer dans les années à venir puisqu’il accueillera également le plus grand projet d’agriculture urbaine de la capitale. À savoir, 7 061 m² de cultures sur la toiture de l’hôtel logistique Chapelle International. Une initiative impressionnante portée par l’entreprise Cultivate. Pour la promenade végétale et agricole du boulevard de la Chapelle, on parle de 700 m² situé sur un emplacement atypique.

 

Un endroit idéal ?

photo de l'appel à projets agriculture urbaine
Appel à projets : « Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad. » © Mairie de Paris

 

Selon la Mairie de Paris, cet axe situé entre Barbès et Stalingrad bénéficie de « conditions d’ensoleillement non impactées par l’ombre portée des immeubles du boulevard. » Les cultures devraient donc s’épanouir au mieux et s’annoncer productives. Outre l’aspect purement agricole, la vocation initiale du boulevard de la Chapelle et de son terre-plein central planté, en dehors de créer un réseau périphérique doté de transports en commun (tramway à l’époque), était d’offrir aux Parisiens un espace continu de promenade. Aujourd’hui, le métro et la voiture ont repris leur droit et les espaces piétons sont peu exploités.

Créer une promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad, c’est inviter les Parisiens et les 665 000 voyageurs qui transitent autour des gares aux alentours à profiter d’un espace végétal cultivé qui fait respirer la ville. Pour savoir quel type de cultures fleuriront boulevard de la Chapelle, il faudra attendre le printemps. Ce qui est sûr, c’est que Paris se met au vert avec de grands moyens. La Mairie de Paris s’est fixée pour objectif de dédier une trentaine d’hectares à l’agriculture urbaine, que ce soit sur les toits, en sous-sol, dans des friches ou des espaces partagés. Et cela, à l’horizon 2020. Des graines sont donc semées aux quatre coins de la capitale pour changer l’aménagement urbain. Espérons que les récoltes soient bonnes…