Ce que vaut vraiment le film Captain Marvel

Sorti en salles le 6 mars dernier, le dernier-né des studios Marvel laisse derrière lui un bilan mitigé, et une vague impression de déjà-vu. Après l’énorme effet d’attente provoqué par Avengers – Infinity War, ou littéralement le cliffhanger de l’année 2018, difficile de séduire les foules avec un personnage totalement nouveau et des actions antérieures à la chronologie du moment. Sans toutefois être un mauvais film, Captain Marvel s’inscrit dans une logique marvelienne un peu éprouvée, ce qui semble normal après 21 films…

 

Un cahier des charges un peu trop présent

Captain marvel
Brie Larson est Captain Marvel (c) Marvel Studios 2019

 

Depuis Iron Man en 2008, Marvel a construit son univers au fil des films, croisé les histoires et les ambiances dans cette énorme toile – le multivers – qui regroupe l’ensemble de ses personnages. Si bien qu’il y a un style Marvel. Une patte, une constance dans les invariants scénaristiques qui lie toutes ces histoires en une seule, malgré la pléthore de réalisateurs et de scénaristes s’attelant à faire fonctionner cette gigantesque machine. Et chacune de ces caractéristiques qui faisaient la fraîcheur et l’originalité des précédents films se retrouve dans Captain Marvel, sorte de recette fourre-tout avec tous les ingrédients des précédentes.

Les bastons sur fond musical rétro et décalé qui faisaient le succès des Gardiens de la Galaxie laissent une impression de recyclé, de même que la multitude d’extraterrestres changeurs de formes, de tirs de blasters et d’ovnis à perte de vue. Non sans rappeler le mauvais remake d’un Star Wars façon Disney croisé à un épisode de X-Files. L’humour est si propre à la licence qu’il se voit venir de très loin, pour peu qu’on ait déjà visionné l’un ou l’autre des longs métrages précédents. Heureusement pour ce film, son scénario diverge du film de super-héros classique – sans être très original pour autant – et s’échappe un peu du manichéisme habituellement de rigueur en créant une confusion sur les antagonistes du personnage principal.

 

Captain Marvel, Une héroïne assez convaincante

captain marvel
© Ma_Co2013 on Flickr

 

Bien que les premières critiques jugeaient Brie Larson assez peu convaincante, d’un charisme moyen et mitigé, elle se révèle tout de même plutôt bonne interprète du personnage de Carole Danvers. Elle parvient à imposer l’image d’une jeune femme forte et indépendante, toute puissante dans un monde majoritairement masculin, sans non plus verser dans un féminisme forcé. Et bien que son jeu reste effectivement assez timide pour le moment (débuter en tant que personnage principal dans une franchise de cette ampleur n’est pas non plus une sinécure) c’est extrêmement rafraîchissant de s’échapper le temps d’un film de ce patriarcat hollywoodien omniprésent. Captain Marvel s’avère en réalité assez frustrante : privée d’une partie de ses pouvoirs durant la majeure partie du film, elle ne peut déployer ses véritables capacités que dans les derniers instants. Assez typique de Marvel une fois de plus…

L’histoire originale du film est somme toute assez sympathique et plutôt divertissante. Elle devrait séduire les moins fanatiques des spectateurs. Mais ce scénario presque sclérosé par le style de Marvel appelle absolument à un rafraîchissement et une remise en question permanente de la franchise. Et ceci en particulier après la deuxième partie tant attendue du film Avengers Infinity War, prévue pour le 26 avril prochain, dans lequel l’héroïne sera de retour pour marquer la fin de la guerre contre le géant Thanos. Un film qui marquera également la fin d’un cycle, et un tournant pour Marvel qui devra trouver de nouvelles façons de séduire ses fans toujours plus fidèles.