Elles racontent leur soirée la plus romantique à Paris

Fleurs bleues que nous sommes, nous avions envie de vous entendre parler d’amour. Avec en toile de fond la Ville Lumière, les récits de soirées romantiques que vous avez accepté de partager sont tantôt chics, tantôt mignons, mais toujours poétiques. Une chose semble sûre, un rien suffit à transformer un instant à deux en souvenir magique. N’est-ce pas Edwige, Marie et Enora ?

 

« J’ai retrouvé le Paris romantique dont je rêvais enfant »

Linda, 24 ans

Soirée romantique à Paris avec une croisière sur la Seine
© Joe deSousa on Unsplash

 

Un soir, mon mari m’a annoncé que nous allions dîner dehors. En regardant sur le GPS, j’ai vu que le restaurant où il disait vouloir m’emmener n’existait pas. En réalité, il voulait me faire la surprise d’embarquer pour un dîner-croisière pour mon anniversaire. Nous avons mangé à la lueur des bougies, en admirant le Louvre, la tour Eiffel… Je me souviens qu’il y avait des chansons d’Edith Piaf, des musiques de french cancan, mais aussi une version douce de « New York » d’Alicia Keys quand on est passé près de la Statue de la Liberté. Cela faisait très « touristes », mais ça m’a rappelé le Paris dont je rêvais enfant ! C’était si romantique que mon mari et moi étions presque intimidés. On se serait crus aux débuts de notre relation.

 

L’invitation à dîner surprise du voisin

Sabrina, 29 ans

Pizza
©  Lim Lin on Unsplash

 

Etudiante à Nantes, je passais un séjour chez ma sœur à Paris, durant lequel j’étais censé réviser pour mes partiels. Malheureusement, impossible de me concentrer à cause de son voisin qui mettait la musique à fond. Je suis allée lui demander de baisser le son sans dissimuler mon agacement, ce qu’il fit sans rechigner. Le soir-même, il sonnait à son tour pour m’inviter à dîner. Nous sommes allés manger une pizza et voir un film dans un cinéma gare de Lyon. Je me rappelle de notre retour à pied le long du Viaduc des Arts, et de notre course-poursuite dans l’escalier de l’immeuble. On ne se connaissait que depuis quelques heures mais il y avait de l’électricité dans l’air…

 

« Il a organisé un pique-nique attendrissant »

Edwige, 29 ans

Soirée romantique à Paris avec un pique-nique
Photo by Jelleke Vanooteghem on Unsplash

 

C’était mon deuxième date avec Stephano, et nous nous étions donné rendez-vous au parc Monceau en début de soirée. On était tous les deux fauchés, donc pas question d’aller dîner dans un resto romantique. Mais Stephano a trouvé la parade : il est arrivé avec des fraises, de petites tomates et du rosé. Et il avait même piqué des coupes à la cantine de son boulot, pour que l’on puisse trinquer ! J’ai trouvé ça super attendrissant, et c’est lors de ce pique-nique improvisé que nous avons échangé nos premiers baisers. Quant au reste de la soirée, je préfère ne pas la raconter…

 

Dîner romantique d’été à la Cour jardin

Nathalie, auteure du blog theparisienne

Soirée romantique à Paris avec un dîner à la Cour Jardin
Cour Jardin © StudiodesFleurs

 

Une de mes soirées romantiques parfaites a commencé par un effet de surprise. Là, devant la façade mythique du palace de mes rêves : le Plaza Athénée. Se sentir princesse d’un jour à la seule perspective de pénétrer dans ce lieu mythique, c’est exactement ce que j’ai ressenti à cet instant précis. Et puis on a passé la porte. A peine arrivés, le sourire était au rendez-vous, sur fond de douce musique, telle une promesse de parenthèse enchantée. Nous avons dîné à la Cour Jardin (ndlr : restaurant d’Alain Ducasse dans la cour de l’hôtel), avec ce sentiment rare d’être seuls au monde, dans une bulle, comme si le temps était suspendu l’espace d’une soirée. Et quand est venu le moment de repartir, la plus belle des surprises était là, immuable : la tour Eiffel qui scintillait pour clore une soirée parfaite.

Une glace sur les marches de l’Opéra Bastille

Marie, 35 ans

Soirée romantique à Paris avec une glace
© Sahib Tuteja on Unsplash

 

Avec mon compagnon, nous devions prendre une correspondance pour Lille, mais nous l’avons ratée. On s’est donc choisi un petit hôtel près de la gare de Lyon, très tard le soir. Une fois nos affaires déposées, j’ai été prise d’une énorme envie de glace. Au lieu de m’envoyer sur les roses, mon compagnon m’a proposé de partir en quête d’un glacier, même si manifestement tout était fermé ! On a fini par trouver des glaces à emporter, au terme d’une longue marche. Nous nous sommes donc installés sur les escaliers de l’Opéra Bastille pour les déguster. L’air était doux, l’endroit plutôt calme à cette heure et on entendait des musiciens jouer. J’en garde un souvenir magique !

 

Flirt romantique sous la neige pont d’Austerlitz

Enora, 28 ans

Soirée romantique à Paris sous la neige
©Jessica Fadel on Unsplash

 

Un soir, je suis partie d’une soirée dans un bar d’Oberkampf au bras d’un inconnu. La neige tombait à flot, si bien que tous les métros étaient bloqués. Nous avons donc dû rentrer à pied tous les deux jusque vers le Stade Charléty, ce qui nous a bien laissé 1h30 pour faire connaissance. Notre route nous a menés vers la place de la Bastille, celle d’Italie, le port de l’Arsenal et ses petits bateaux. Nous avons traversé le pont d’Austerlitz qui était sublime saupoudré de blanc ! Nous sommes retombés en enfance… Cela a donné un doux parfum à notre relation naissante.

 

Un hôtel avec vue sur Notre-Dame de Paris

Lili, 35 ans, auteure du blog de Lili

Soirée romantique à Paris dans un hôtel avec vue sur Notre-Dame
© Priscilla Fraire on Unsplash
Récemment, nous avons séjourné avec mon compagnon le temps d’une nuit à l’hôtel Notre-Dame, un établissement rénové par Christian Lacroix. Notre chambre douillette avait une vue imprenable sur Notre-Dame. L’architecture des lieux avait quelque chose de très authentique qu’il était agréable de partager. Boire un thé à deux et apprécier le temps qui passe : c’était chouette ! Nous en avons profité pour nous promener dans Paris by night, en particulier sur l’île de la Cité et le quartier de l’Hôtel de ville. La cathédrale avait revêtu de beaux drapeaux colorés. Tout était parfait ce soir-là et Paris n’y était pas pour rien…