Ils profitent de leur temps libre pour discuter avec des migrants pendant le confinement

Pendant le confinement dû au Covid-19, des associations cherchent des bénévoles pour nouer des contacts téléphoniques réguliers avec des migrants. Une façon de leur garantir un lien social.

<small>Discuter avec des migrants par téléphone, Photo by Elly Brian on Unsplash<small>
Discuter avec des migrants par téléphone, Photo by Elly Brian on Unsplash

Déjà victimes d’isolement en temps normal, les migrants et demandeurs d’asile se retrouvent livrés à eux-mêmes et à la résurgence de leurs traumatismes passés, durant le confinement. Heureusement, certaines associations qui œuvrent pour eux habituellement se sont adaptées à la situation. Elles proposent à des bénévoles de nouer un lien téléphonique avec certains d’entre eux, afin de combler leur solitude et de les aider à progresser en français.

Elena, a ainsi été mise en contact avec un migrant d’origine afghane, par l’association Limbo, qui s’occupe des exilés souffrant de graves traumatismes psychiques. « Ils m’ont conseillé un contact vidéo pour que ça facilite les échanges ». Un peu inquiète avant leur première rencontre, la jeune Parisienne a vite été rassurée : « La conversation a été fluide. C’est un jeune de mon âge, très avenant. On s’est parlé une petite demi-heure la première fois, de sa vie à Paris, de son apprentissage du français, de ses projets. J’ai posé beaucoup de questions pour l’inciter à partager des choses ». En 5 jours, ils ont programmé deux appels vidéo et se sont échangés plusieurs messages et photos. « Il m’a montré son instrument de musique ainsi que ce qu’il avait cuisiné ».

L’association Scarabée implantée à Malakoff a aussi lancé un appel à bénévoles. « La condition pour l’être est de parler et écrire correctement le français, d’aimer le contact et d’être attentif au fait que les réfugiés vivent des situations très difficiles sur lesquelles on ne leur pose pas de questions, sauf s’ils en parlent spontanément », explique Ilham bénévole chargée du pôle communication et culture. En quelques jours, 25 nouveaux binômes se sont formés partout en France. De nombreux autres migrants, eux, attendent leur tour.

Association Scarabée – Tél. 06 05 77 01 17
contact@scarabee-malakoff.fr
Facebook Scarabée