« Je dis non chef » lance un questionnaire anonyme sur les violences en cuisine

La journaliste et autrice engagée Nora Bouazzouni et Camille Aumont Carnel, fondatrice du compte Instagram « Je dis non chef », viennent de publier un questionnaire anonyme afin de permettre aux victimes et aux témoins de violences en cuisine de rendre compte des agressions, sans peur des représailles. 

Un questionnaire anonyme pour libérer la parole des victimes et des témoins

Source : Instagram de @jedisnonchef

Dans les cuisines des restaurants, le sexisme omniprésent est souvent doublé de violences verbales, physiques voire même sexuelles. Oppressées, les victimes craignent les représailles, les sanctions ou la mise au placard si elles osent dénoncer les abus de chefs régulièrement encensés par la profession et les médias.

Révoltées contre ce système qui voudrait que la réputation internationale de la haute-cuisine prime sur le bien-être des femmes, la journaliste Nora Bouazzouni – aussi autrice de l’essai Faiminisme, quand le sexisme passe à table – et Camille Aumont Carnel, fondatrice du compte Instagram « Je dis non chef » viennent de publier un questionnaire anonyme pour libérer la parole. Les résultats de l’enquête seront rendus publics afin que l’on mesure enfin l’ampleur des violences en cuisine. Le questionnaire est à retrouver ici : parlez-en autour de vous ! 

Je dis non chef,
à suivre sur Instagram