Les Françaises en manque d’épanouissement sexuel

Une récente étude de l’Ifop met fin au mythe selon lequel l’homme latin est un amant de choix…

L’image du mâle français selon Deray est mis à mal par cette récente étude Ifop, effectuée sur un échantillon de 6 000 femmes issues des six principaux pays de l’UE : France, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni. Elle démontre que les Néerlandaises sont bien plus épanouies sexuellement que les femmes issues de l’Hexagone. En effet, près d’une Française sur trois se dit insatisfaite de sa vie sexuelle, contre une Néerlandaise sur 4. Une enquête qui confirme une précédente étude menée en 2015 par le centre qui révèle qu’au pays du gouda, l’orgasme est roi. Un niveau de bien-être sexuel sans doute issu des mœurs assez libérales du pays où l’éducation sexuelle est abordée dès la maternelle.

 

La Hollande, pays du 69

Femme nue dans son lit : épanouissement sexuel
© Annie Pratt on Unsplash

 

Pourtant, l’enquête révèle également que le manque de satisfaction des Françaises ne se rapporte pas au nombre de leurs partenaires. Ni à un manque d’activité sexuelle. Selon l’enquête, ce manque d’épanouissement viendrait notamment du fait que celles-ci privilégieraient plus les rapports anaux que ses voisines anglaises ou néerlandaises, plus friandes quant à elles de rapports oraux. En effet, 84% des femmes issues des Pays-Bas disent privilégier des pratiques sexuelles comme le 69 où le plaisir est sans nul doute plus réciproque.

 

5 faits à retenir de cette étude :

  • 31% des françaises sont mécontentes sexuellement.
  • C’est en Hollande que les femmes affichent le degré d’épanouissement sexuel le plus élevé : 38% des Néerlandaises se disent « très satisfaites » de leur vie sexuelle actuelle.
  • En moyenne, les Françaises déclarent avoir eu un peu moins de 8 partenaires au cours de leur vie.
  • La pratique de la bifle atteint un niveau record en Espagne, un phénomène dû à la grande exposition des Espagnoles aux vidéos pornographiques où la pratique est très démocratisée.
  • Les Françaises ainsi que les autres habitantes des pays méditerranéens se distinguent par une plus forte prévalence des pratiques anales.