Les habitants de la rue Crémieux en ont leur claque des Instagrameurs !

A cause de l’invasion d’instagrameurs, les habitants de l’une des rues les plus colorées de Paris, la rue Crémieux, sont sur les nerfs ! Ils réclament à la mairie du 12e arrondissement des mesures pour retrouver leur calme et intimité d’antan…

Un riverain obligé d’enrubanner sa façade

<small>CC-BY-SA-2.0, Arthur Weidmann source : wikimedia commons<small>
CC-BY-SA-2.0, Arthur Weidmann source : wikimedia commons

 

30 000. C’est le nombre de photos publiées sous le seul hashtag #ruecrémieux sur Instagram. Depuis quatre ans, cette rue du 12e arrondissement s’est fait un nom sur le réseau social, devenant même l’un des spots parisiens préférés des influenceurs. Il faut dire que ces jolis pavillons à deux étages aux façades colorées, une trentaine en tout, forment un décor de choix pour les blogueuses mode.

Chaque semaine, elles sont ainsi très nombreuses à aller y prendre la pose, sous le nez de ceux qui y habitent. Un défilé insupportable, surtout le week-end, à en croire Antoine, un riverain qui se voit aujourd’hui obligé de dérouler un ruban de protection autour de sa façade bleue  : « C’est devenu l’enfer. En semaine ça peut aller parce que ce sont des touristes, ils ne sont pas trop dérangeants. Mais le week-end, c’est 200 personnes sous nos fenêtres. Nous, on a la table ici, et les gens sont juste à côté en train de prendre leurs photos. » a-t-il confié au site Franceinfo.

 

Des instagrameurs, des clips de rap et des cris…

<small>CC-BY-2.0, couscouschocolat<small>
CC-BY-2.0, couscouschocolat

 

Si les instagrameuses et leur perche à selfie sont les plus nombreuses, il y aurait plus bruyant qu’elles selon Antoine. « Vous avez des clips de rap qui viennent pendant deux heures sous nos fenêtres. Vous avez aussi des enterrements de vie de jeune fille qui hurlent pendant une heure… C’est franchement usant ». Difficile d’assister à une telle invasion, pour des personnes habituées à une tranquillité si rare à Paris. A deux pas de la gare de Lyon, cette rue pavée avait encore il y a peu des airs de campagne tant elle était calme. En 1993, la mairie de Paris a accepté sa piétonnisation, à condition que les riverains repeignent leur façade en couleurs. Un deal qui se retourne malheureusement aujourd’hui contre eux…

 

Taper du point sur la table et/ou en rire ?

Mais ces derniers ne comptent pas se laisser faire. A bout de patience, certains habitants de la rue ont décidé de monter une association – l’association Rue Crémieux – pour réclamer des mesures. Et notamment la fermeture de la rue le week-end et le soir à partir d’une certaine heure. Une requête à laquelle la mairie du 12e arrondissement promet de réfléchir avant l’été. En attendant, il est toujours possible d’en rire sur le compte Instagram club Crémieux, qui recense les postures les plus ridicules adoptées dans cette rue par les influenceurs.

A Paris, la rue Crémieux est loin d’être la seule colorée. D’autres voies comme le passage Geffroy Didelot aux Batignolles ou la rue Dieulafoy dans le 13e arrondissement le sont tout autant, mais ne rencontrent – heureusement pour elles, pas le même succès…