Peut-on encore porter le béret parisien ?

Né au XVe siècle dans le Béarn, le béret est un accessoire typiquement français. Il est donc par déformation associé à Paris dans l’esprit de tous les étrangers. Mais peut-on réellement porter le béret de nos jours ? Nous sommes allés poser la question à des blogueuses et des spécialistes de la mode.

Les bérets font un gros carton dans les pays asiatiques

Les vendeurs à la sauvette de Montmartre et du Trocadéro y ont vu un fond de commerce intéressant. Et pour cause, le béret est aux yeux des touristes l’accessoire parisien par excellence, au même titre que la baguette de pain. Il n’est pas rare de voir certains d’entre eux déambuler dans les rues de la capitale, avec sur la tête, le célèbre couvre-chef fraîchement déniché. « La clientèle touristique veut acheter le symbole de la France », décrypte pour nous la PDG de la marque Laulhère, plus ancienne enseigne de bérets de France possédant une boutique dans la rue du Faubourg Saint-Honoré. « Le béret fait notamment un gros carton dans les pays asiatiques comme le Japon, la Chine ou la Corée ». Là-bas, les filles et les garçons le portent d’ailleurs particulièrement en arrière, précise-t-elle.

Un retour en force depuis 4 ou 5 ans

© Béret LAULHERE
© Béret LAULHERE

 

Mais les touristes ne sont pas les seuls à vouer un culte au béret. Après une période de désamour où il était un peu trop associé au look « grand-père », le couvre-chef fait un retour en force en France ces dernières années. Quand elle repris la marque Laulhère en 2012, Rosabelle Forzy l’a sauvée de la faillite : « à l’époque, le béret n’était plus du tout à la mode, mais on l’a relancé grâce à des collaborations avec de grandes maisons de couture. On bénéficie aussi du retour vers le made in France et les produits de qualité ». Les bérets Laulhère, réputés pour leur caractère traditionnel et inusable, séduisent aujourd’hui à ses dires les « gens de la mode entre 25 et 35 ans, et plutôt CSP + ». Un rapide tour sur la toile permet de remarquer que les blogueuses se sont elles aussi emparées du phénomène, en rivalisant de jolis clichés d’elles arborant un béret.

Le béret rouge, le chouchou des blogueuses

<small>Mademoiselle Modeuse avec un béret rouge©mademoisellemodeuse.com<small>
Mademoiselle Modeuse avec un béret rouge©mademoisellemodeuse.com

 

A l’instar d’Alexandra du blog Mademoiselle Modeuse qui l’a même adopté au quotidien : « j’adore les chapeaux et les couvre-chefs et je trouve que le côté « so frenchy » du béret donne un truc en plus au look ». La jeune femme qui opte pour des bérets en laine les porte plutôt en hiver, « avec des robes ou des jupes, pour donner une touche encore plus féminine ». En janvier 2019, elle associait un béret rouge avec une robe bleue à motifs chiens, un long manteau et des baskets. Emilie du blog The Brunette, autre blogueuse mode parisienne, a elle aussi jeté son dévolu sur un béret rouge. En octobre 2017, elle le mariait à un pull blanc oversize, un pantalon en cuir noir et un sac léopard. Est-ce à dire que seul le béret rouge est aujourd’hui à la mode ? « Les couleurs classiques, le noir, le rouge et le bleu marine fonctionnent bien, mais aussi cette année les bérets moutarde », précise pour nous Rosabelle Forzy. La PDG de Laulhère a aussi relevé deux autres tendances d’achat : celles des bérets 100% cachemire et des bérets en coton pour l’été !

Le béret va à tout le monde d’après le styliste de Beyoncé

<small>Béret gris de chez Laulhère ©Laulhère<small>
Béret gris de chez Laulhère ©Laulhère

 

Mais ce couvre-chef convient-il pour autant à toutes les morphologies ? Oui à en croire Marni Senofonte, la styliste de Beyoncé et Kendall Jenner, interrogée en décembre 2018 par le Huffington Post. »Je pense que tous les bérets sont flatteurs, quel que soit le modèle. Ils s’adaptent à tout type de coiffure : cheveux raides, ondulés, bouclés, queues de cheval basses, tresses ».

Autre avantage du béret : le rendu est très différent selon la façon dont il est porté. « Très enfoncé, il fait cocooning. Sur le côté, il donne des airs de star de cinéma. Le béret noir qui tombe sur les yeux renverra d’ailleurs à l’élégance de Marlène Dietrich. Porté par un homme avec les cheveux en bataille, il donnera un petit côté ‘Che’ » détaille Rosabelle Forzy, qui donne un conseil à celles et ceux qui voudraient l’adopter : « il faut garder sa personnalité et bien choisir son béret. Et ne pas hésiter d’une heure à l’autre à le changer de position selon son humeur ». Preuve que le côté « parisien » du béret n’efface en rien notre singularité et ne nous fait pas forcément basculer dans le cliché.


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !