Pourquoi la healthy food ne battra jamais la comfort food

Oubliez votre poke bowl et plongez dans un plat de lasagnes gratinées au four. Parce que la vie est plus belle lorsqu’il y a du chocolat et des frites à table. On vous prouve par a + b que la healthy food ne battra jamais la comfort food.

Ces dernières années, ma devise devant l’éternel « Le gras, c’est la vie » a été mise à mal. Sur Instagram, les photos de burger ont petit à petit été remplacées par des bols de granola, des fruits coupés finement et des smoothies au kale. C’est vrai, en photo, les framboises rendent mieux que du cheddar extra mature dégoulinant. Mais qu’en est-il du palais ? Il existe pourtant de nombreuses situations où le gras rend plus service qu’un bol de brocolis cuit à la vapeur.  Le gras > les légumes, la preuve par 7 :

1. Lorsque l’on a trop picolé

Tout le monde vous le dira, le meilleur remède contre la gueule de bois ? Le cholestérol. Un gros burger serti de frites huileuses, et tout ira mieux, c’est promis. Aucun épinard ne pourra vous soulager autant que le Big Mac.

2. Lorque l’on s’est fait plaqué la veille

Vous avez effacé ses sms, jeté ses fringues par la fenêtre, viré son numéro de votre smartphone. Amorphe sur votre canapé, vous n’avez envie que d’une chose : une fondue savoyarde avec vos meilleures copines (ou copains). Du frometon arrosé de vin rouge, de charcuterie et d’une grosse poignée de schoko-bons. Le tout devant Love actually, évidemment.

3. Quand il fait -10 depuis dix jours

Avec le retour de l’hiver, vous n’avez envie que d’une chose : filez chez le fromager et organiser une raclette des familles. Toutes les raclettes sont d’ailleurs les bienvenues dans votre estomac: à la truffe, au poivre, au paprika… Plus on est de fous, plus on rit.

4. Quand on n’a pas envie de cuisiner

La flemme est si grande, que le seul repas digne d’être cuisiné ce soir, c’est une pizza quatre fromages à emporter. Vous êtes tellement désespéré par votre paresse, que vous êtes même prêt à mettre un burger au micro-ondes voire à succomber au sandwich triangle au thon. Vous êtes au fond du trou.

5. Quand on revient du sport

Vous n’avez jamais compris les sportifs qui après avoir couru dix kilomètres ont envie d’une salade de quinoa. Vous, c’est plutôt une grosse plâtrée de pâtes avec suffisamment de gruyère râpé pour ne plus voir l’assiette en-dessous.

Bridget Jones et son fameux pot de glace

6. Lorsque l’on fête son anniversaire

Le repas de ce soir ? Des curly croustillants, des rondelles de saucisson, du tarama sur de la baguette, des cacahuètes par poignées. Car qui a envie d’un merlan cuit à l’eau pour ses 35 ans à part Gwyneth Paltrow ?

7. Lorsque notre boss a passé ses nerfs sur nous toute la journée

Vous avez besoin de réconfort. Deux options s’offrent à vous : finir votre journée dans la mousse d’une pinte bien fraîche ou vous faire un japonais à volonté. On sent que vous allez choisir la seconde (et on vous comprend, on aurait fait pareil, voire les deux à la suite). Objectif du repas : vous enfilez un max de brochettes de bœuf au fromage et de tempura makis. Oublier dans les lipides le chemin du boulot.